Les tribunes

( Tribunes mai 2021 )

Tribune des élus de la majorité

MAJORITÉ MUNICIPALE « J’AIME BRÉTIGNY »

Depuis le début de la crise sanitaire, nous impulsons une dynamique pour adapter constamment l’offre de service et l’accompagnement de tous les Brétignolais au plus près de l’évolution des directives gouvernementales.

Au CCAS, les domiciliations et les urgences alimentaires sont assurés même en période de confinement. La Ville soutient également les initiatives associatives de distribution alimentaire menées notamment avec les bénévoles de l’épicerie sociale et les Restos du Cœur.

Pour nos séniors, des dispositifs pour rompre l’isolement sont déployés. L’aide aux courses, mise en place dès le début de la crise, complète le service de portage de repas à domicile qui a quasiment doublé en un an et les séniors isolés sont appelés régulièrement par les équipes et les bénévoles. Les animations seniors évoluent régulièrement pour s’adapter aux consignes gouvernementales. Même constat du côté de la jeunesse et vie associative avec des budgets maintenus pour impulser de nouveaux projets et proposer de nouvelles formes d’animations en extérieur.

L’accès à l’éducation pour tous et le bien-être de nos enfants restent notre priorité avec l’accueil des enfants prioritaires, que ce soit en crèche, à l’école ou dans les accueils de loisirs. Les familles les plus éloignées du numérique bénéficient de la transmission des supports pédagogiques et d’une aide pour acquérir du matériel informatique.

Pour accompagner les familles dans les apprentissages des enfants, les élèves de CP ont pu profiter d’une aide à la lecture pendant le premier confinement et le centre socioculturel maintient le CLAS tout au long de l’année, y compris pendant les vacances d’été.

Autre illustration concrète de notre action : la création de la Réserve Communale Citoyenne, issue de l’élan de générosité des Brétignolais pendant le premier confinement, participe activement au bon fonctionnement quotidien du centre de vaccination.

Une mobilisation citoyenne indispensable au bien-vivre ensemble dans notre ville. Le récent grand nettoyage de printemps du quartier Clause Bois-Badeau en a été l’exemple : notre plan de propreté renforcé ne peut pleinement réussir que si chacun se sent concerné. Aussi pendant le mois de mai, la Ville poursuivra son rôle de prévention par le biais d’une campagne de sensibilisation à la propreté dans l’espace public intitulée « En mai, fais presque ce qu’il te plaît ! » que vous retrouverez dans les lieux publics et en dernière page de ce journal.

Malgré la crise, la continuité du service public est assurée avec, au cœur de notre action, l’intérêt général et la solidarité.

Votre majorité municipale

 

Tribune des élus de l’opposition

BRÉTIGNY  AVANT TOUT, LISTE DE GAUCHE ÉCOLOGIQUE, SOLIDAIRE ET ANIMALISTE

Le 8 avril dernier avait lieu le vote du budget de l’agglomération Coeur D’Essonne. Lors de cette séance se sont affrontées deux visions de l’intercommunalité et de l’action politique.

Une partie de la droite voulait indiscutablement en découdre, avec une arrière-pensée certaine sur les élections régionales et départementales à venir.

Depuis deux mois, ces élus, dont notre maire qui est pourtant vice-président en charge des finances contestaient les pistes d’orientations budgétaires mises sur la table tout en boycottant les diverses réunions préparatoires.

Il y avait d’un côté une solidarité intercommunale sans faille au service de l’intérêt général et de l’autre côté ceux qui voulaient stopper les investissements et renvoyer les difficultés financières à l’échelon de chacune des 21 communes, avec l’impossibilité pour les plus petites et les plus pauvres d’y faire face. Rappelons que Monsieur Méary et ses amis ne se sont pas fait prier pour augmenter de 29 % en 2016, la partie départementale de la taxe foncière.

Cette partie de la droite ne s’est pas autant inquiétée de la hausse importante de la TEOM dû à la gestion calamiteuse de leur ami Xavier Dugoin, à la différence de la taxe foncière qui concerne d’abord les propriétaires, cette taxe touche au contraire très directement tous les habitants. Ainsi leur position est vite apparue comme une posture politicienne.

Depuis un mois, par la voix de Nicolas Meary, 25 élu(e)s annonçaient une solution alternative qui ne s’est traduite qu’au cours de la soirée du vote par le dépôt d’un amendement sur le projet de budget 2021. Cet amendement, bricolé à la dernière minute, s’est très vite révélé inconsistant et inapplicable. Il existe en effet un cadre budgétaire avec des règles strictes pour assurer la sincérité des comptes publics. Or plusieurs propositions s’écartaient de ces règles, en renvoyant à plus tard l’inscription de dépenses obligatoires, en minimisant la dotation aux amortissements, en ignorant le mécanisme du fonds de compensation de la TVA ou encore en maintenant artificiellement un niveau de subvention supérieur aux investissements qu’elle entendait diminuer. Si ces mesures avaient été adoptées, le préfet aurait surement déclaré le budget insincère et la copie aurait dû être revue. Les autres mesures proposées, outre la réduction des dotations aux communes, s’apparentaient à une cure d’austérité pour le service public intercommunal, avec des régressions de moyens dans différents domaines : l’entretien de la voirie, le développement économique et l’emploi, les équipements culturels…

C’est pour toutes ces raisons que nous avons voté avec 32 autres élu(e)s de droite comme de gauche le budget. Il n’y avait pas d’autre choix sérieux, hélas !!

Nous sommes tout de même satisfaits que notre proposition de baisser de 10 % les indemnités des élu(e)s ait été retenue.

S’il doit y avoir un responsable, il s’appelle Nicolas Meary car en tant que vice-président aux finances il aurait dû anticiper les difficultés et l’impasse dans laquelle se trouve notre agglomération.

Steevy Gustave, Sylvie Daeninck, Michel Pouzol, Sabrina Nouri, Christian Champion, Sandra Afonso Machado, Nourdine Moukaddi, Chloé Cilia.

13 Partages