L’édito du Maire

 

(Edito décembre 2021)

e mois dernier, nous nous réjouissions de la démolition d’une construction illégale dans le quartier des Joncs Marins. Celle-ci menée conjointement avec les services de l’État marquait une étape importante dans une procédure complexe. Une fois les travaux de démolition commencés, l’ampleur du désastre environnemental a pu être plus précisément évalué. Le préjudice écologique était largement supérieur aux premières estimations. De ce fait, les coûts de démolition et de renaturation ont été multipliés par 10 pour un montant total d’un million d’euros, menaçant les chances de voir l’opération menée à son terme. Après analyse, au regard de l’enjeu, les services de l’État ont pu débloquer le budget nécessaire pour financer cette opération. Je les remercie vivement pour leur engagement à nos côtés qui permettra la reprise des travaux courant décembre. Sur un tel sujet, il est essentiel que la loi soit respectée et que les décisions de justice soient exécutées.

Ce travail conjoint avec les services de l’État trouve aussi sa concrétisation avec la labélisation France Services de la Maison de l’Essonne de Brétigny qui renforce donc encore son offre de services ! En ouvrant ses portes début 2021, elle avait déjà rassemblé en un même lieu la plupart des services aux habitants offerts par le Département, dont un pôle santé doté d’une cabine de télémédecine. Le mois dernier, nous avons franchi une nouvelle étape en inaugurant en son sein un espace France Services en présence notamment du Préfet et du Président du Conseil Départemental. Cette labélisation est une étape de plus pour apporter toujours davantage de services publics aux habitants de Brétigny et de l’en- semble du territoire, à proximité directe du cœur de ville et de la gare. Vous trouverez dans les pages de ce numéro de Paroles davantage d’informations sur les services proposés. En cas de besoin, je ne peux que vous inviter à vous rendre à la Maison de l’Essonne. Ses équipes, particulièrement chaleureuses et accueillantes, sont à votre écoute !

Au terme des Assises de la Ville organisées en 2018, nous avions collectivement décidé d’engager Brétigny dans un plan ambitieux de plantation de 30 000 arbres en 10 ans, afin de maintenir notre équilibre entre ville et campagne, notre cadre de vie et afin de contribuer localement à la lutte contre le dérèglement climatique. C’est un projet que nous voulions participatif et pédagogique, c’est pourquoi, comme en 2019, chaque élève Brétignolais de CM2 a été invité à planter un arbre le vendredi 26 novembre dernier. Au total, ce ne sont pas moins de 450 jeunes pousses qui ont été mises en terre : des charmes, des érables, des noisetiers, des chênes… C’est une opération qui nous tient particulièrement à cœur et qui a fortement mobilisé les services municipaux. Nous avons la joie de la mener depuis 2019 en partenariat avec l’Agence des Espaces Verts et avec le soutien de l’Éducation Nationale. Un grand merci à tous ceux qui y ont participé et bravo à tous nos jeunes forestiers en devenir !

La concertation relative à l’aménagement du nœud ferroviaire a été lancée le 15 novembre par la SNCF. Ce projet de modernisation est important pour notre commune, pour notre territoire et pour l’ensemble des usagers du RER C. Brétigny occupe une position particulière sur la ligne C. Nous avons une histoire passionnée et parfois douloureuse avec la SNCF. Lors de cette réunion de concertation j’ai eu l’occasion de rappeler deux principes. D’abord regarder avec bienveillance les différents projets de réaménagement qui peuvent être utiles pour Brétigny et pour l’ensemble de la ligne. Pour autant nous devons être vigilants sur l’impact de ces réflexions sur le fonctionnement de notre commune, nous ne sommes pas qu’un nœud ferroviaire, nous sommes une ville, où il y a des habitants, de la vie. Le projet présenté fait suite à un long travail préparatoire avec les équipes de la SNCF. Un certain nombre des remarques que j’avais formulées ont déjà été prises en compte, d’autres points doivent encore être approfondis. Je crois notamment que les questions de franchissements pour les piétons et vélos doivent être creusées et que le sujet du pont des Cochets doit être réexaminé. Cette concertation va se poursuivre jusqu’au 18 janvier prochain. Vous êtes tous les bienvenus pour apporter votre contribution à la réflexion en cours !

Vous le savez, Brétigny a récemment pu accueillir un grand événement sportif international : les Championnats Mondiaux Militaires de Judo. Ce sont près de 200 athlètes venus de 22 pays qui ont animé notre dojo de très beaux combats pendant près d’une semaine. Beaucoup de Brétignolaises et Brétignolais nous ont dit combien cette compétition les avait enthousiasmés. Notre ville aime le sport ! Le dossier de ce numéro de Paroles vise à présenter tout un ensemble d’actions qui sont mises en place et veut rendre hommage à celles et ceux qui font vivre le sport à Brétigny : nos associations, leurs bénévoles, nos agents municipaux et, bien sûr, les nombreux sportifs de Brétigny eux-mêmes !

Sur une note moins joyeuse, il devient clair que la crise sanitaire est de nouveau en train de s’aggraver. Je tenais donc à vous informer qu’après un certain nombre de discussions, nous avons pu obtenir que notre centre de vaccination reste finalement au moins ouvert jusqu’au 18 décembre et étende ses horaires d’ouverture. Nous allons donc continuer à pleine- ment participer aux efforts de vaccination dans le cadre des 3e injections. La suite sera définie par la Préfecture et l’Agence Régionale de Santé en fonction de l’épidémie et des orientations gouvernementales. Comme depuis le début de la crise, Brétigny prend sa part.

Enfin, je me réjouis de poser le 4 décembre prochain la première pierre du nouveau groupe scolaire et du nouvel accueil de loisirs situé avenue Jaqueline de Romilly. C’est un chantier majeur du mandat qui rentre dans sa phase opérationnelle. J’espère vous y retrouver nombreux !

Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous un beau mois de décembre et de très belles fêtes de fin d’année !

Le Maire Nicolas Méary