L’édito du Maire

(Édito novembre 2022)

Madame, Monsieur, chères Brétignolaises, chers Brétignolais, Alors que nous avons profité d’un mois d’octobre plutôt doux, novembre nous fait basculer doucement dans la saison froide. Nous aurons bientôt besoin d’utiliser davantage d’énergie pour se chauffer et s’éclairer. Les difficultés de production d’électricité, de fourniture en gaz et de hausse des coûts nous amènent toutes et tous à être plus sobres. Comme vous le savez, la ville de Brétigny s’est engagée dans cette voie afin de réduire significativement sa consommation. Ainsi, les illuminations de Noël seront allumées du 2 décembre au 3 janvier, soit 4 semaines au lieu de 8 les années précédentes. Les maintenir était important au regard du besoin de convivialité que chacun ressent en ces périodes de fêtes. La magie de Noël sera ainsi préservée ! Le mois de novembre lance également les réunions publiques dans le cadre de la concertation du cœur de ville. Cinq dates sont dédiées à des moments d’échanges et de confrontations des points de vue. Chacun est acteur de la requalification de notre centre-ville, pour en faire un lieu de vie plus agréable qui répond aux enjeux de notre temps. Soucieux d’améliorer toujours le service public afin de répondre aux besoins des habitants, des changements importants vont intervenir dans l’accueil et la relation entre la mairie et les Brétignolais. J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie de la nouvelle plateforme en ligne de gestion relations citoyens, un outil de communication et de centralisation des demandes des habitants. Vous pourrez y effectuer vos démarches en ligne et signaler des problématiques rencontrées. Elle sera complétée par une application mobile pour que vous puissiez vous en servir à chaque instant. En parallèle de l’amélioration de ces démarches numériques, il nous semblait fondamental également d’agir sur l’accueil humain en mairie, car le service public c’est aussi et surtout le contact. C’est pourquoi, nous investissons dans des travaux d’envergure à l’accueil de la mairie pour mettre en place un guichet unique, plus simple, plus accueillant et plus efficace pour celles et ceux qui se présentent à l’hôtel de ville. Cette modernisation nécessaire va demander dix mois de travaux et de patience, pendant lesquels vous serez reçus dans un bâtiment annexe, au 52 rue de la Mairie. Pour terminer, je souhaitais vous révéler le nom officiel du nouveau groupe scolaire qui accueillera nos petits Brétignolais des quartiers Clause Bois-Badeau, Cendrennes et Joncs Marins : Claudie Haigneré. Cette nomination est l’aboutissement d’une consultation menée pendant plusieurs mois auprès des habitants, d’abord avec des propositions libres puis avec un choix restreint selon les noms les plus cités. L’écart était serré entre Joséphine Baker, Samuel Paty et Claudie Haigneré. C’est finalement la spationaute qui a été plébiscitée par les Brétignolais. Donner un nom à une école, c’est rendre hommage à une personnalité, généralement pour son parcours inspirant, parfois pour ne pas oublier sa disparition tragique. Il est rare qu’une personne prête son nom de son vivant comme c’est le cas ici. Je comprends le choix des habitants, qui ont vu en Claudie Haigneré une scientifique accomplie, qui a eu mille et une vies et dont l’histoire est intimement liée à celle de Brétigny. Elle donnera aux enfants la force de croire en un avenir radieux. Dans les moments forts du mois, les élèves de CM2 planteront deux arbres pour atteindre les 7 500 arbres supplémentaires sur la commune depuis le lancement du projet « Brétigny 30 000 arbres » en 2019. Je connais leur enthousiasme à l’idée de participer à la transition écologique en réalisant cette action ! Nous aurons l’occasion d’échanger sur ces sujets, au détour d’une réunion publique, de la Fête Foraine ou du Salon du Livre et du Jeu. Dans l’attente de vous retrouver, je vous souhaite un agréable mois de novembre.adame, Monsieur, chères Brétignolaises, chers Brétignolais,

En vous baladant à la Fête de l’Humanité, vous avez peut-être croisé le combi « Brétigny-sur-Orge ». Si vous n’avez pas eu cette chance, vous pouvez l’admirer en première de couverture de ce magazine. Une chose est sûre, nous avons toutes et tous vécu au rythme de cet évènement pendant trois jours. J’étais heureux que notre territoire accueille ce grand évènement culturel, festif, populaire.

C’est aussi un lieu de débat politique, Brétigny y a pris sa part. Je ne partage pas nombre des options qui ont été défendues par les partis organisateurs, mais je crois au débat argumenté qui est le socle de la démocratie. Beaucoup d’entre vous ont exprimé leur enthousiasme à l’égard de la fête, un tel évènement juste à côté de chez nous est une chance ! Accueillir la Fête de l’Huma contribue aussi au rayonnement et à l’attractivité de notre commune. Même si cette première édition était globalement vraiment réussie, il y a quelques points de vigilance et d’amélioration à prendre en compte pour les années suivantes, nous nous efforcerons de les résoudre au mieux. Accueillir 400 000 visiteurs en un week-end, dont une partie traverse le centre-ville, demande une organisation colossale. Un grand merci à tous les agents publics, aux bénévoles de la réserve citoyenne, aux jeunes tremplins citoyens qui se sont mobilisés pour veiller sur les festivaliers et sur les habitants.

Nous sommes tous concernés par la crise de l’énergie à laquelle nous faisons face aujourd’hui. Il nous faut autant que possible prendre la mesure de l’impact sur nos vies, sur notre pouvoir d’achat, sur l’organisation des service publics. Il nous faut aussi nous adapter à ce nouveau contexte qui risque de durer. Economiser l’énergie, réduire la consommation est important à la fois collectivement pour éviter les risques de coupure et aussi tout simplement pour des questions budgétaires. Au niveau municipal, si la consommation était identique à celle des années passées, nos dépenses d’énergie pourraient atteindre 1,7 M € pour la saison de chauffe qui commence contre 300 000 € il y a deux ans. L’écart est gigantesque.

Pour y faire face, nous renforçons les efforts pour éviter de trop chauffer les bâtiments et pour respecter strictement les recommandations nationales, nous prévoyons d’allumer le chauffage un peu plus tard et le couper un peu plus tôt, même si cela dépendra bien sûr aussi de la météo. Le travail au long cours d’isolation et de réduction de la consommation doit se poursuivre, nous tirons aujourd’hui en partie les bénéfices des investissements réalisés depuis déjà quelques années. Ils nous évitent de payer encore plus cher… Par ailleurs, les équipements publics en cours de réalisation intègreront des panneaux solaires afin d’être un peu plus autonomes pour leur consommation d’énergie. Enfin, l’impact sur notre budget de fonctionnement est tel que cela nous obligera à ralentir le rythme de nos investissements. Nous maintenons le cap, mais un peu plus lentement, en nous adaptant à la crise actuelle.

Ces dernières semaines, les violences entre des jeunes Brétignolais et des jeunes d’une commune voisine ont connu de nouveaux épisodes particuliérement choquants. A partir d’un petit accrochage, c’est une escalade de représailles, un soir chez les uns, un soir chez les autres. C’est un enchînement particulièrement absurde. Il n’y a heureusement pas eu de blessé grave, mais les dégradations sont significatives. Je les condamne fermement, rien ne peut justifier que l’on se comporte de la sorte. Face à ces rixes, la police municipale et la police nationale, ainsi que les médiateurs et éducateurs spécialisés sont mobilisés. Je les remercie de contribuer à la fois à rappeler et à faire respecter les règles et à apaiser les tensions.

Bien des évènements joyeux nous attendent aussi pour ce début d’automne. Vide-greniers, Micro-folie, inauguration officielle de notre nouveau fromager, Laiterie Gilbert, Halloween… Nous aurons bien des occasions de nous recroiser. Je m’en réjouis !

Le Maire
Nicolas Méary