L’édito du Maire

(Édito juin 2022)

Madame, Monsieur, chères Brétignolaises,
chers Brétignolais,

Quel bonheur d’avoir pu croiser nombre d’entre vous,
à l’occasion de la fête de la ville qui a pu enfin se tenir
à nouveau à la date habituelle, au cœur du mois de
mai. Des spectacles, des animations, la Bréti’pouss le
matin, la vélorution l’après-midi, une paella partagée
sur la place du 11 novembre, une soirée dansante.
De la joie, et beaucoup de bonne humeur ! Après
deux années d’interruption du fait de la crise sanitaire,
c’était particulièrement appréciable. Un grand merci à
tous les agents municipaux, bénévoles, artistes, commerçants et partenaires de la commune qui se sont mobilisés. Merci également à tous ceux qui ont participé à cette fête. Voir la place du 11 novembre, notre place
de cœur de ville, sous un jour inhabituel, convivial, animé, faisait tout simplement très plaisir.

Un grand merci aussi à toutes celles et ceux qui ont repris cette joyeuse habitude d’organiser une « fête des voisins ». Ces événements étaient un peu moins nombreux qu’avant la crise sanitaire – nous savons tous qu’il faut faire quelques efforts pour reconstruire progressivement une vie collective riche -, mais dans bien des quartiers de la commune, c’était l’occasion de passer un moment sympathique et chaleureux dans sa rue, sur un îlot de verdure ou au cœur de sa résidence. L’occasion de discuter, de mieux se connaître, de découvrir les nouveaux habitants… l’occasion tout simplement de créer du lien. C’est notamment ce lien de proximité qui rend notre commune agréable à vivre ! Mention spéciale à notre Centre d’Incendie et de Secours, pour la première fois, les pompiers organisaient une fête
des voisins à la caserne ! N’hésitez pas à nous tenir au courant si vous souhaitez organiser une fête des
voisins à un autre moment de l’année. Il n’y a aucune obligation de la tenir le jour national, l’important est
de passer un bon moment avec le voisinage, et dans le contexte actuel, beaucoup de choses ne se passent pas exactement comme d’habitude. On s’adapte !

Ce mois-ci a également eu lieu le lancement de l’association « Mon geste quotidien » que je tiens à saluer
dans ces colonnes. Elle part d’une idée simple, chacun peut agir, peut contribuer, pour le cadre de vie, pour la propreté urbaine. Je l’évoque régulièrement ici, je crois que la question de la propreté est au cœur de la question de la citoyenneté, car elle pose une question simple : quel effort individuel chacun est-il prêt à faire pour un bien-être collectif ? Nous faisons face à des situations de plus en plus difficiles car trop de gens ne respectent pas l’espace public.

Depuis deux ans, nous avons très significativement renforcé l’effort communal : changement de délégataire et augmentation de 30% du budget, renforcement des moyens de contrôle et de verbalisation de la brigade verte, création d’une brigade d’action rapide pour agir plus vite et plus efficacement… Cela correspond à des efforts importants, notamment budgétaires. Et pourtant, il n’est simplement pas possible de mettre un policier municipal ou un agent d’entretien à chaque coin de rue. Alors oui chacun peut agir ! Des habitants organisent des nettoyages de printemps dans leur quartier, par exemple ce mois-ci c’était aux Joncs Marins. D’autres se mobilisent à travers des initiatives comme le « challenge déchet » de l’association « Mon geste quotidien », dont vous pourrez découvrir les modalités dans ce numéro de Paroles, n’hésitez pas à les rejoindre et à les soutenir ! Ces actions sont utiles en
elles-mêmes, mais aussi elles contribuent par l’exemple à faire en sorte que chacun soit un peu plus respectueux de l’espace public. Brétigny, c’est notre cadre de vie à tous.

Être attentif à notre cadre de vie, c’est aussi réfléchir à la bonne cohabitation de tous les utilisateurs de l’espace public et notamment de la voirie. Cela nécessite de réfléchir aux modes de déplacement les plus respectueux de l’environnement, cela nécessite de réfléchir aux questions de sécurité routière. C’est pourquoi nous faisons le choix de faire passer la limitation de vitesse à Brétigny par défaut à 30km/h. Cette limite sera prochainement la règle générale, à l’exception de quelques axes structurants qui resteront à 50 (et de quelques zones de rencontre déjà limitées à 20km/h). Nous avions déjà depuis quelques années expérimenté le passage à 30km/h dans certains secteurs. Nous allons cette fois-ci beaucoup plus loin. L’objectif est d’aller vers une circulation plus apaisée, qui permette à tous les utilisateurs d’utiliser la voie publique en se respectant les uns les autres. C’est d’abord un enjeu de
sécurité routière car les distances de freinage sont bien plus réduites. C’est aussi une manière d’encourager les modes actifs, vélo, marche à pied, c’est un axe fort pour la transition écologique de notre commune. Nous avons la conviction que les voitures, les vélos, les piétons ont tous leur place sur la voie publique à Brétigny. La ville à 30km/h le facilitera ! Je mesure bien sûr que c’est un changement d’habitude, que c’est une nouvelle règle à laquelle il faudra s’adapter, mais je crois profondément que cela va dans le sens d’une ville plus sûre, plus écologique, plus agréable à vivre.

Au mois de juin les événements seront de nouveau nombreux, fête du sport, Bret’cup et bien d’autres encore. Je me réjouis d’avoir l’occasion de vous retrouver bientôt !

Le Maire, Nicolas Méary