Les services municipaux mobilisés

En cette période de confinement, les services municipaux restent mobilisés sur le terrain pour les missions essentielles, ou à distance.

Les agents de la Direction de l’Aménagement et de l’Urbanisme

A la direction de l’Aménagement et de l’Urbanisme, le travail est ralenti. “Le service Urbanisme n’instruit plus les dossiers car l’Etat a pris des ordonnances pour reporter les délais d’instruction, explique Armelle Baldini, la chef du service Urbanisme. Ils reprendront d’ailleurs le 25 mai si aucune nouvelle modification n’intervient.”  Tous les agents du service sont en télétravail pour assurer la continuité de service. “Nous répondons aux demandes transmises par mail à cette adresse : sce_urbanisme@mairie-bretigny91.fr et nous tenons une permanence téléphonique pour les demandes les plus urgentes.

 

Si le rythme est ralenti, les agents se sont mobilisés pour venir en aide aux autres services, notamment au CCAS pour les appels aux Brétignolais vulnérables. Des missions qui se poursuivent néanmoins, comme pour les campagnes de dératisation en lien avec l’Agglomération et le travail avec les bailleurs continuent sur les cas urgents. Une situation confirmée par Sylvie Cabrita, responsable du service Logement. “Pour le moment les bailleurs sont également en stand bye, il n’y a donc pas de visite, pas de signature de bail, pas de déménagement, pas de logement à  proposer, mais je peux néanmoins renseigner et effectuer certaines modifications administratives sur les dossiers des demandeurs via le serveur régional. Le plus important reste le contact, rassurer, et expliquer sur ce qui se passe en ce moment par rapport à leur demande de logement.

 

Les agents des services Sports, Associations et Festivités

Si les vies associatives, festives ou sportives sont un peu au ralenti, les services municipaux restent néanmoins sur le pont. Au quotidien, le service des sports s’occupe d’un hectare d’équipements sportifs à surveiller et à entretenir avec l’appui des gardiens. Il faut également assurer le suivi administratif des compétitions qui s’annulent. “Le plus important reste le maintien du lien social et humain avec nos associations sportives Bretignolaises pour que la reprise des activités s’effectue, dans la mesure du possible, de la meilleure façon possible,” souligne Alain-Marie Barbot, responsable du service des sports. Pour cela, le lien perdure par téléphone (06 20 02 47 50) ou par mail (sce_sports@mairie-bretigny91)

Festivités et vie associative travaillent sur les prochains événements. “Nous continuons la préparation du Guide des associations, en lien avec elles, explique Florence Ricci, Cheffe du service Animations Ville, Culture et Vie Associative. Avec ce Guide, c’est la préparation du Forum, organisé traditionnellement à la rentrée qui prend forme. “Nous travaillons dans le même temps à la préparation des Cinés de plein air du mois d’août, sur les Rencontres artistiques (octobre) pour lesquelles nous prendrons les inscriptions dès le mois de juin, sur les Rencontres photographiques (novembre)…”

Les agents de la Direction des Ressources humaines

Assurer la cohésion dans les équipes, informer, expliquer, rassurer, maintenir du lien… les missions de la DRH sont multiples et prennent encore plus de sens en cette  période de confinement. “Nous sommes en équipe restreinte, avec des moyens forcément limités par la situation, explique Sandrine Giret-Blanvillain, la directrice du service. Je m’appuie sur mes équipes qui sont très investies et entretiennent un bon esprit d’équipe. Ils ont à cœur de renseigner et de rassurer les agents, d’assurer leur rémunération, de prendre de leurs nouvelles, de leur proposer des formations en ligne ou autres activités intéressantes en cas de confinement…”

Un investissement fort et un enthousiasme partagé par les agents. “Ce qui fait sens dans mon travail durant le confinement, c’est de réceptionner les appels des agents, pour les rassurer et leur fournir une réponse du mieux possible, tout en prenant du temps pour revoir ses formations et se remettre à jour,” raconte Nicolas Olléon, assistant RH. Un service solidaire et qui prend des nouvelles des agents. 

“Mes pensées vont aux agents qui sont malades ou qui ont un proche infecté par le virus. Avoir la possibilité de travailler à domicile ou sur site, c’est rester proche des agents et de garder un contact avec le réel, dans ce moment,” souligne Cécile Jarry, gestionnaire RH. 

Le télétravail, l’éloignement, paradoxalement, “ce contexte nous rapproche ; nous communiquons à distance et pourtant nous sommes plus proches. ” explique la cheffe de service carrière et paie Aurélie Pelletier 

“Le changement de rythme et la distance obligent à repenser les méthodes de travail et les actions. C’est une expérience dont nous pourrons retirer des enseignements,” conclut Sandrine Giret-Blanvillain.

 

Les agents du service Communication

Sans Paroles, mais avec le site internet, la page Facebook de la Ville ou encore les panneaux lumineux, le service Communication poursuit ses missions d’information des Brétignolais. Informations pratiques, avec les horaires d’ouverture des commerces, la gestion des déchets ou encore les informations municipales, informations ludiques avec la découverte numérique du patrimoine ou des hauts lieux historiques, informations de nos partenaires de l’Agglomération ou du Département… Une communication confinée mais qui reste fluide grâce aux différentes applications numériques : WhatsApp, Skype, documents partagés permettent de travailler dans les meilleures conditions… 

Ce temps de confinement permet aussi de préparer, avec un peu d’avance, les guides de l’été et de remettre à jour le site internet et les annuaires, de répondre aux questions nombreuses des Brétignolais, de classer les albums photos… avec la farouche envie de vous retrouver, en chair et en os, à la fin du confinement !

 

 

Les agents du service Finances

Avec une partie de l’équipe au bureau, dans le strict respect des gestes barrières, et une partie en télétravail, le service des finances poursuit ses missions. Permanence téléphonique, appui aux services opérationnels pour le suivi et l’engagement budgétaire, traitement des factures… autant de missions qui demandent du travail, même en période de confinement. 

La régie continue de répondre aux familles qui ont des questions notamment sur le Kiosque. En assurant une permanence téléphonique (01 69 88 41 27) pour renseigner les familles sur toutes questions relatives à la facturation ou en répondant aux mails adressés à l’adresse regieunique@mairie-bretigny91.fr et aux questions posées sur le Kiosque Familles.

Enfin, le service juridique assure les tâches quotidiennes de conseil, de suivi des procédures et de préparation de marchés publics avec les différents services municipaux. 

 

Les agents du service Jeunesse

Pour le service Jeunesse, la période de confinement contraint à une réorganisation totale de l’activité et des plannings. Les animateurs, quotidiennement sur le terrain, doivent travailler chez eux. “Nous avons réussi à garder le contact avec quelques jeunes avec qui nous échangeons sur la période et les activités, confie Lionel Lancereau, chef du service Jeunesse. Avec le confinement, les activités des vacances de printemps ont dû être annulées. Certaines étaient très attendues, notamment la murder party… nous les reprogrammons pour cet été !”

Un été qui se prépare dès maintenant pour les équipes : grandes sorties sur les bases de loisirs ou les parcs d’attraction, animations et soirées barbecue à la Maison des Sorbiers, visites insolites, activités nautiques, sorties VTT, courses d’orientation géocaching… sans oublier les mini-séjours, qui rencontrent le succès chez les jeunes Brétignolais ! 

Le telos est aussi au travail administratif avec les dossiers de demandes de subvention en lien avec la CAF et la Région et à l’organisation des équipes pour les prochaines semaines… En attendant de retrouver le terrain “car c’est quand même la partie la plus intéressante du job !

Les agents des services techniques

Les services techniques sont particulièrement impactés par le confinement. Impossible pour bon nombre d’agents d’effectuer leurs missions de travaux ou d’espaces verts en télétravail ! “La nature reprend ses droits,” explique Sylvie Groseil, responsable des Espaces Verts, qui ne peut pas voir éclore les fleurs le long des rues ou dans les parcs brétignolais.

Cependant, le travail ne manque pas avec toute la partie administrative : réponse aux Brétignolais, préparation des marchés publics, calage avec les différents prestataires pour refixer les chantiers… “Les agents restent néanmoins mobilisables pour des chantiers urgents qui peuvent survenir, comme une fuite que nous avons connue au Centre de Loisirs il y a quelques jours, souligne Estelle Lhuillier, la Directrice des Services Techniques. Les agents interviennent pour les urgences et les astreintes, bien évidemment.

La préparation des prochains chantiers fait l’objet d’un suivi avec les différents prestataires, afin d’être prêts quand arrivera le déconfinement. Les procédures de marchés publics sont dématérialisées et peuvent donc se poursuivre pendant cette période. 

 

Au Parc du Carouge, un agent dédidé effectue un passage quotidien… pour nourrir les animaux “C’est un plaisir de voir la nature reprendre une plus ample place au cœur de cet îlot de verdure, dont je profite avec les écureuils, les canards, les grands hérons et autres oiseaux. Je me sens privilégiée durant ce confinement.” Les animaux présents à l’année sur le site ont du foin à volonté, des granulés pour agrémenter leurs repas en guise de friandise, en plus du pâturage en liberté surveillée dans le parc permettant au gazon et aux jeunes pousses indésirables de ne pas s’étoffer.

 

Les agents du Point Information Jeunesse

Au Point Information Jeunesse, l’information circule toujours ! Les portes du service situé sur la place du Marché Couvert sont fermées, mais les communications électroniques demeurent. Car les questions des jeunes Brétignolais se multiplient en ce printemps : Comment trouver un job d’été et réussir son CV et sa lettre de motivation ? Quelles sont les démarches pour entreprendre une formation BAFA ? Des aides financières existent-elles pour réaliser son projet ? Comment mettre en oeuvre son projet d’orientation scolaire ? Quelles sont les démarches pour trouver un logement ? Comment s’engager bénévolement au service des autres ?

“Bien sûr, rien ne remplace les rendez-vous physiques, explique la responsable du PIJ. Il n’est pas toujours facile pour les jeunes d’exprimer précisément leurs demandes ; rien ne remplacera le contact visuel qui permet de percevoir les besoins sans qu’ils aient besoin d’être formulés. Mais nous répondons néanmoins à de nombreuses interrogations. La période est aussi propice pour approfondir le travail administratif quotidien : suivi des dossiers, élaboration des projets à venir, bilan des projets menés, etc.”

INFOS :  pij@mairie-bretigny91.fr

 

Les agents des services Relations Entreprises et Commerces

Depuis le début du confinement, seules les activités jugées essentielles demeurent ouvertes. Pour soutenir les activités ouvertes et répondre aux nombreuses interrogations des commerces et entreprises fermés, les services municipaux restent mobilisés.

Depuis le 13 mars, nous transmettons les informations utiles aux entreprises : numéros utiles et liens afin de poursuivre l’activité ou mettre rapidement en activité partielle leurs salariés, explique Jérôme Carniato, chargé de la relation avec les entreprises brétignolaises. Le travail avec les partenaires, notamment l’Agglomération, permet de répondre aux questions, mais aussi aux besoins qui se font sentir. Ainsi, un lien fort est noué avec Pôle Emploi pour faire remonter certains besoins d’entreprises qui tournent à plein régime. Et préparer les actions de relance qui seront attendues dès la fin de la crise sanitaire.” Le service a également lancé l’appel à la solidarité pour que les entreprises brétignolaises puissent transmettre à la Ville des masques ou combinaisons qu’ils n’utiliseraient pas, afin de les offrir aux personnels de santé de la commune. 

Les commerces nécessitent une attention particulière, comme le souligne Tania Juhl, Manager de commerces. “Nous avons recensé les commerces ouverts pour pouvoir les communiquer aux Brétignolais et les aider à poursuivre leur activités. La période est difficile et nous mettons tout en oeuvre pour aider les commerces ouverts et fermés. Cela passe par de la veille juridique des dispositifs d’aide et des solutions pour soutenir les commerces et artisans privés de chiffre d’affaire – comme les bons d’achats chez les commerçants -, le relais d’information provenant notamment de la Chambre des Métiers ou de la Chambre de Commerce, les livraisons par les commerçants des séances de marché. En télétravail, cette femme de terrain est un peu frustrée de ne pouvoir être en contact direct avec les commerçants, mais la relation à distance reste forte. Et la période permet également de réfléchir aux prochains événements, notamment le Marché de Noël qui se prépare très en amont pour proposer aux Brétignolais de la diversité et de la qualité pour les Fêtes de fin d’année !

Les agents du Centre socio-culturel

À l’Espace Nelson Mandela, au Centre La Fontaine ou à la Ludothèque, les Brétignolais sont habituellement nombreux à se croiser dans les structures du centre socio-culturel. Et avec le confinement, les activités se réinventent.
Tous les jours, l’équipe est mobilisée pour maintenir les activités et le lien avec les habitants, raconte Fathi Benjebria, le responsable du Centre socio-culturel. L’organisation de notre quotidien se fait, en majorité, en télétravail, sur des postes équipés à la maison. Les vives réunions d’équipes ont été remplacées par des communications téléphoniques et des téléconférences. Les groupes WhatsApp ont fleuri et ont remplacé la machine à café. Nous apprenons à travailler ensemble mais à distance, ce qui nécessite un très gros travail de coordination.”

Afin de maintenir le lien avec les adhérents, une newsletter, adressée deux fois par semaine,  propose des activités créatives, sportives, ludiques, culinaires, botaniques ou encore des lectures… pour changer d’air sans sortir de chez soi. 

Les activités prennent de nouveaux formats :

  • Les cours de français sont assurés par visioconférence
  • Les ateliers créatifs sont sous forme de tutoriel. 
  • Les ateliers couture sont présentés en direct par visioconférence, permettant de maintenir un échange direct entre habitant et animateur.
  • Les séances de sport (zumba et feldenkrais) sont disponibles en ligne et en live, afin de maintenir le lien entre Brétignolais. Une motivation commune et un temps sportif ensemble favorisent les échanges. 

La Ludothèque poursuit aussi son activité en reformulant des règles de jeux afin de pouvoir proposer des activités ludiques accessibles à tous, simples et surtout reproductibles facilement à la maison. 

L’accompagnement scolaire et les ateliers coup de pouce se réinventent. Des échanges avec chaque famille sont maintenus, pour les rassurer face à cette situation nouvelle. Les temps d’apprentissage s’organisent via des échanges téléphoniques, des mails ou encore des réunions en visioconférence. Les enfants sont suivis et aidés par leur animateur référent. 

Les services à finalité sociale, telles que les permanences d’accès aux droits sont assurées (Écrivain public, Point relais conseils, CIDFF Essonne, MEDIAVIPP 91). Joignable par téléphone ou email, l’équipe est organisée pour répondre aux demandes et réorienter si nécessaire vers les services accessibles également.

Le confinement est aussi propice à la finalisation de la programmation des sorties d’été mais aussi la conception de la programmation de la saison prochaine (spectacles, ateliers, activités familiales, projet santé, salon du livre et du jeu, troc dressing, propositions ludiques pour les écoles, thématiques pour les vacances…).

Une permanence téléphonique est assurée au 06 67 59 40 70, mais aussi par mail centresocioculturel@mairie-bretigny91.fr, pour répondre aux demandes, obtenir conseils ou informations. 

Les agents du service Enfance

A quelques jours des vacances et malgré des écoles et structures fermées depuis le 16 mars, le service Enfance reste mobilisés. Au bureau, les agents se relaient pour répondre aux interrogations des parents et organiser l’accueil des enfants des personnels réquisitionnés. “Nous avons accueilli quotidiennement entre 4 et 15 enfants, souligne Nathalie Azrak, Responsable du service Enfance. Il faut adapter nos besoins d’encadrement et organiser nos équipes avec les animateurs volontaires.” Des animateurs qui reçoivent les enfants au Centre de Loisirs, notamment pour les temps de cantine. Des enseignants volontaires sont présents sur les heures scolaires.

La période de confinement est également mise à profit pour revoir les stocks, préparer les commandes et les marchés publics mais également pour faire le ménage en profondeur dans les structures. Les agents de service passent de salles en salles pour le nettoyage mais aussi la désinfection des lieux. Une travail important pour une reprise dans les meilleures conditions sanitaires. 

 

Pas d’enfant, mais beaucoup de travail pour le service Enfance qui doit également préparer la reprise avec les plannings, les activités… sans en connaître la date pour le moment !

Les agents du CCAS et du service Seniors

Préserver les plus fragiles en période de confinement n’est pas une tâche aisée. “Dès le début de la période, nous avons réactivé notre cellule d’appel aux personnes vulnérables et nous les appelons à la fréquence qu’ils souhaitent pour prendre de leurs nouvelles,” rappelle le Maire. Des bénévoles soutiennent les équipes municipales dans cette tâche importante pour rompre l’isolement.

“Je travaille de mon domicile depuis maintenant 2 semaines, explique Laurine Dacosta, agent au CCAS.  Je contacte tous les jours des seniors afin de prendre de leurs nouvelles. Ils sont très reconnaissants des appels et nous remercient constamment. Les seniors tiennent vraiment à ces appels car ils se sentent très isolés actuellement, mais surtout très inquiets que ce soit pour eux ou bien pour leur famille. Quelques seniors ont de la famille qui travaille dans le secteur médical et qui est sur le “front”. Alors les appels leur permettent d’échanger avec nous sur leurs inquiétudes, nous poser des questions ou bien tout simplement avoir un peu de gaieté dans leur journée. Souvent je commence la conversation avec des seniors un peu “déprimés”, une voix assez triste ou bien même des pleurs… À ce moment-là je n’ai qu’un objectif, leur redonner le sourire. Et cela fonctionne ! Prendre contact avec eux régulièrement permet d’avoir un vrai suivi, repérer les besoins de chacun. On ne regarde pas les temps passé avec les seniors, et si on reste 30mn avec une personne c’est qu’elle en a besoin. Je raccroche souvent avec des douceurs dans leur parole, ce qui me fait assez chaud au cœur et surtout me donne encore plus envie d’être présente dans ces moments là auprès d’eux. Ils sont reconnaissants de notre travail et je trouve ça très motivant surtout actuellement. Si besoin, nous rentrons en contact avec les familles des usagers pour faire un point, ou s’il y a besoin de mettre en place quelque chose de particulier (portage de repas, les courses… ).”
Si une partie des agents travaille depuis son domicile, une autre est sur le terrain. Ainsi, les opérations de portage de repas à domicile sont maintenues et le service seniors aide ses adhérents à faire les courses. 

 

Vous souhaitez aider dans les missions d’appel au seniors ? Remplissez le formulaire sur notre site !

 

Les agents de la Propreté urbaine

Dans les rues de Brétigny, les piqueteurs poursuivent leurs missions quotidiennes pour ramasser les déchets laissés par terre ou au pied des bornes. “Le confinement, malheureusement, ne nous donne pas moins de travail, confient-ils collégialement. Cette période devrait nous amener à réfléchir à ce que nous pouvons faire collectivement pour améliorer notre vie en commun… La propreté est l’affaire de tous, on le dit beaucoup ! Et c’est vrai… Une ville propre, ce serait plus agréable pour tout le monde, d’autant que tous les outils sont mis en place : les corbeilles de propreté qui sont ramassées tous les jours, les bacs enterrés dans certains quartiers… On ne comprend pas pourquoi les gens jettent par terre ou déposent leurs sacs au bord des bacs !

La journée se termine pour Alassane et Sergio, deux des piqueteurs sur le terrain. “Nous sommes là tous les jours. Ce n’est pas toujours facile de voir que l’on passe, on ramasse, on repasse quelques minutes plus tard et c’est de nouveau sale… Devant les cafés ou les bureaux de tabacs, ce serait bien que les clients fassent l’effort de ne pas jeter par terre. Pour nous, évidemment, mais pour l’image que cela donne du commerce, de la Ville.”

Après les avoir quittés, nous suivons le prestataire qui vide les sacs des corbeilles de propreté. Le travail se poursuit malgré la période. À chacun maintenant d’y participer en jetant ses déchets dans les corbeilles et bornes prévues à cet effet ! On compte sur vous !

Pour retrouver toutes les consignes et les actualités sur le ramassage des déchets, rendez-vous sur le site de l’Agglomération : https://www.coeuressonne.fr/actualites/gestion-des-dechets-menagers-2003.html

Les agents du Pôle Accueil Population

Derrière le comptoir d’accueil du hall d’entrée, les agents du Pôle Accueil Population se relaient. Car, si la mairie est fermée, certaines missions se poursuivent. A commencer par l’accueil téléphonique. “Nous recevons entre 30 et 50 appels par jour que nous redirigeons vers les différents services qui, pour beaucoup, travaillent à distance, explique Vincent Jacques, le responsable du service.” De même, les agents poursuivent le traitement des déclarations de naissance et de décès, la gestion des demandes d’actes d’état civil et des autorisations de travaux ou d’inhumations au cimetière et reprennent les programmations des rendez-vous pour les passeports et les cartes d’identité, rendez-vous qui seront réalisés après la sortie du confinement. “Nous sommes également en lien avec les Brétignolais qui comptaient se marier ou se pacser pour trouver de nouvelles dates.”

Le Pôle Accueil Population reste en première ligne pour orienter ou renseigner les Brétignolais. “Je me sens très utile en cette période difficile pour tout le monde car j’essaye d’apporter des réponses au plus grand nombre. La très grande majorité des appels se passent bien et les gens sont très agréables,” conclut Maureen, agent d’accueil.

 

 

La Police Municipale

L’équipe de la Police Municipale est pleinement mobilisée pour les Brétignolais. L’accueil téléphonique est géré à distance en raison de la fermeture des bureaux et la présence sur le terrain est toujours assurée par les policiers municipaux et les agents de surveillance de la voie publique (ASVP), sur les horaires habituels.

Si le contrôle des attestations de déplacement occupe la majeure partie de leurs missions, il s’accompagne aussi de réponses aux nombreuses questions et de pédagogie. “Dans la majorité des cas, les gens contrôlés sont “en règle” et se déplacent utilement, explique Christophe Givernaud, Chef de la Police Municipale. Beaucoup s’interrogent et nous interrogent sur leurs possibilités de déplacement (être en couple pour faire ses courses, quelles cases cocher pour tels ou tels déplacements, ont-ils le droit de déménager…). Nous recevons énormément d’appels entre 20 et 30 par jour. Et malheureusement, nous avons quelques réfractaires aux mesures que nous retrouvons dehors.” Pour ceux-ci, des amendes sont appliquées car le confinement décrété est obligatoire.

Ces mesures de confinement sont absolument nécessaires, c’est une discipline collective pour se protéger, pour protéger les autres, pour alléger un peu la pression sur le système de santé, sur les soignants qui sont en première ligne face à la maladie. Quel que soit son âge, quelle que soit son envie de sortir, il faut rester chez soi,” rappelait le Maire dans sa vidéo du 28 mars.

La Police Municipale distribue chez les commerçants des formulaires vierges d’autorisation de déplacement dérogatoire auprès des personnes sans possibilité d’imprimer le document à domicile comme les personnes âgées (retrouvez la liste en fin d’article). Les ASVP participent aussi à la collecte de don en matériel de protection (gants, gel hydroalcoolique, blouses etc) auprès des entreprises partenaires de l’opération.

Les commerçants qui disposent d’attestation de déplacement vierges :

  • Les pharmacies : place du Marché Couvert, Boulevard de la République, Jean Mermoz, Jean Jaurès, La Fontaine, La Moinerie
  • Les boulangeries : Place Garcia Lorca, Rue de la Paix, Boulevard de la République
  • Les tabacs : La Fontaine, La Moinerie

Tél : 01 69 88 40 50

106 Partages