L’église Saint-Pierre a rouvert ses portes

Fermée au public le 11 Novembre 2013, l’église Saint-Pierre a fait peau neuve. L’église construite au XIIe siècle s’apprête à retrouver son public brétignolais dès le samedi 29 juin 2019. Retour sur ces travaux exceptionnels qui valorisent le patrimoine et l’histoire de notre commune.

« L’église Saint-Pierre détient une part de l’identité brétignolaise. Les travaux engagés par mon prédécesseur, Bernard Decaux, prolongés et amplifiés par mon équipe, ont permis de retrouver l’église telle qu’elle a été imaginée dans le passé, tout en remettant en état ce joyau du XIIe siècle que le temps avait fait vieillir, explique le Maire, Nicolas Méary. Lorsque Notre-Dame de Paris a brûlé, nous sommes nombreux à avoir pensé à l’église Saint-Pierre, à ce qu’elle représente pour les Brétignolais au-delà du seul aspect religieux. C’est une image de la commune, un pan de l’histoire. »

EGLISE ST-PIERRE BRETIGNY-SUR-ORGE ©Thibault d'Argent 2019

La première phase de travaux engagée en 2013 a permis un travail sur la structure. « Il a fallu conforter et stabiliser l’ouvrage qui était alors sujet à des pathologies structurelles graves, rappelle Lahcène Cherfa. Nous avons ensuite restauré les charpentes et rétabli leur configuration du XVIe siècle, avant la pose d’une couverture neuve en tuile plate traditionnelle. Puis, en 2015, nous avons décidé une seconde tranche de travaux de restauration intérieure et d’embellissement des murs, des voûtes et des décors peints tels qu’ils étaient au XIXe siècle. »

Après cinq années et demi de fermeture, c’est donc une église Saint-Pierre entièrement restaurée que s’apprêtent à retrouver les Brétignolais. « Je remercie la Ville pour les investissements lourds qu’elle a réalisés dans ce bâtiment, souligne le Père Jean-Luc Guilbert, curé de Brétigny-sur-Orge. L’église rappelle les racines historiques et spirituelles de la ville. Et elle offre une acoustique extraordinaire pour des concerts tels que ceux que proposent l’École de Musique. » Un avis partagé par Patrick Le Jeanne : « Ce bâtiment a une valeur patrimoniale forte et les Brétignolais y sont attachés, bien au-delà de la communauté catholique. Il y a un respect dans ce bâtiment qui a vu Brétigny évoluer depuis près de neuf siècles ! »

Un attachement qui s’est traduit par la participation d’habitants particulièrement impliqués au sein du Comité de pilotage de l’église. « Il est important de recueillir leur avis, leur histoire, leur savoir-faire, souligne Lahcène Cherfa. Pour certains, leur histoire est intimement liée au bâtiment

« En 1976, avec mon mari et Madame Maillard, c’est nous qui avions rempli le dossier pour le classement de l’église comme Monument Historique », rappelle Bernadette Échelard. C’est la raison pour laquelle les travaux ont été suivis avec une grande attention. « Nous avons travaillé avec des artisans exceptionnels, souligne Lahcène Cherfa. Leur savoir-faire, leur précision d’exécution, leur minutie, leur amour du métier nous ont permis d’obtenir ce résultat remarquable et chacun pourra visiter ce lieu rénové avec talent ! »

Les derniers travaux d’intérieur ont concerné la réfection du sol et la pose des bancs. Désormais, l’église est prête à accueillir les Brétignolais.

« Le samedi 29 juin, nous organisons la réouverture de l’Église, en partenariat avec la Paroisse, mais aussi avec l’École de Musique et l’ensemble des Brétignolais », annonce Christiane Lecoustey, Première Adjointe au Maire déléguée à la Vitalité de Brétigny.

Dès 11 heures, il était possible de visiter l’église pour la découvrir ou la redécouvrir. Plusieurs intermèdes musicaux, préparés par l’École de musique sont venus ponctuer la journée entre jazz et choeurs d’enfants. Enfin, après la messe de 18h et le repas partagé préparé par la Paroisse, l’École de musique installait ses instruments pour un concert mêlant musique profane et musique sacrée.

Une soirée qui inspire déjà… « Il faut rendre hommage à ceux qui, les premiers, ont érigé cet église, souligne Patrice Guilloux, de l’École de musique. Dans ce lieu, l’acoustique est vraiment exceptionnelle et, pour les musiciens, c’est un bonheur de pouvoir y revenir pour rencontrer le public

1,7 millions d’euros investis pour l’église Saint-Pierre

  • TRAVAUX DE CONFORTEMENT ET D’URGENCE (2011 – 2016) : Coût de l’opération : 800 000 €
  • RESTAURATION INTÉRIEURE (2017 – 2019) : Coût de l’opération : 870 000 €

Au cours des différentes étapes, la DRAC a soutenu le projet pour 225 000 € et le Conseil Départemental de l’Essonne pour 385 000 €.

La loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État a donné aux communes la responsabilité d’assurer l’entretien et la rénovation des lieux de culte antérieurs à 1905 (sauf les cathédrales, qui relèvent de la responsabilité de l’Etat). Tous ceux construits après cette date sont en revanche totalement à la charge des organisations religieuses. À Brétigny-sur-Orge, l’église Saint-Pierre est donc propriété de la Ville. L’église Saint-Paul et la mosquée, construites après 1905, appartiennent donc aux communautés religieuses ou aux associations gestionnaires.

3 QUESTIONS À…Lahcène CHERFA

Adjoint au Maire délégué aux Travaux

  • Le 29 juin, les Brétignolais pourront redécouvrir l’église Saint-Pierre après plus de cinq années de travaux. Ce fut un long chantier…
    Ce fut effectivement un long chantier qui a compris une première phase de mise en sécurité de l’édifice, avant une deuxième phase de restauration intérieure. La Municipalité a, dans un premier temps, engagé un important chantier pour conforter et stabiliser cette église du XIIe siècle dont la structure était menacée par l’usure du temps. Il était indispensable pour sauver de bâtiment qui détient une partie de l’âme de notre commune. Ensuite, nous avons décidé, en 2015, de poursuivre la rénovation en procédant à des travaux de restauration intérieure afin de la présenter aux Brétignolais totalement renovée.
  • Un chantier qui a nécessité des connaissances techniques particulières.
    On le voit en ce moment, après l’incendie de Notre-Dame de Paris, les reconstructions de bâtiments anciens posent de multiples questions. Faut-il aller vite, faut-il être économes, ou faut-il conserver une certaine tradition ? Bien sûr, les travaux de l’église Saint-Pierre sont bien moins coûteux que ceux de Notre-Dame de Paris, mais nous avons cherché à inscrire ces travaux dans la continuité de nos prédecesseurs. Nous avons rétabli les charpentes dans leur configuration du XVIe siècle et restauré les murs intérieurs, les voûtes et les décors peints comme nos aïeux devaient les voir au XIXe siècle. Pour cela, nous avons travaillé avec un architecte qui a parfaitement compris notre souhait et notre démarche et avec des artisans de très grande valeur que nous devons remercier !
  • L’église Saint-Pierre est un lieu incontournable pour de nombreux Brétignolais.
    Dès que l’on évoque l’église Saint-Pierre, combien nous racontent leurs souvenirs d’enfants, leur communion, leur mariage, les obsèques de proches ou d’amis… C’est pour cela que nous avons travaillé avec un Comité de pilotage qui regroupait l’architecte, des personnes issues de la Paroisse telles que le Père Guilbert, mais aussi des Brétignolais passionnés tels que Patrick Le Jeanne, Bernadette et Philippe Échelard, Roland Bernasconi, Jean-Marc Besmier ou Norbert Mendil, que je remercie pour leur engagement et leur passion !