Vous êtes ici : Accueil / Votre mairie / Les tribunes du mois

Votre mairie

Les tribunes du mois

Les textes émanant de ces tribunes n’engagent pas la responsabilité de la municipalité.

Tribune des élus de la majorité

Majorité municipale « La Relève »

Le service postal fait l’objet de plaintes répétées. À Brétigny, on reçoit nos lettres et plis en retard et nous ne sommes plus persuadés que le facteur passe tous les jours. Nous sommes nombreux à nous en plaindre. Pour en avoir le cœur net, nous avons donc organisé des pointages. Le 21 novembre sur une seule adresse nous avons comptabilisé 8 lettres et un magazine. Le magazine avait trois jours de retard, les lettres avaient été pour l’une d’entre elles postée le 5 novembre, soit 15 jours de retard, trois le 6 novembre soit 14 jours de retard, une le 7, une le 9, une le 12 et enfin une le 13 novembre. Elles étaient toutes commerciales et sans doute timbrées au minimum, mais aucune ne provenait du Monomotapa ou de Bordurie, elles venaient de Paris, du Val-de-Marne et du Loiret. De tels retards sont inadmissibles. Nous allons continuer les pointages et vous pouvez y participer en nous envoyant vos résultats par lettres via le courrier. Mais d’ores et déjà, le maire a saisi le directeur départemental de la poste. Il faut défendre la qualité du service public postal.De façon identique, il faut bien comprendre le mouvement des sapeurs-pompiers qui sont en grève actuellement, pour mille raisons dont, à Brétigny, celle de devoir recourir à la police pour certaines missions, ce qui est révoltant, et de manquer d’effectifs, ce qui est anormal. Ils ont accueilli fin novembre un nouveau chef de centre. Le chef des pompiers est un interlocuteur quasi quotidien des élus de permanence. Nous savons que le bon fonctionnement d’une ville tient dans la confiance entre les services de l’État, le maire, les élus, les services départementaux, les services de l’agglomération et les services municipaux. Le chef de centre est un personnage clé des moments de crise. Lieutenant Vinatier, les Brétignolais savent qu’un jour ou l’autre, le plus tard possible, espèrent-ils, ils auront besoin que vos hommes se lèvent à trois heures du matin pour venir à leur secours sur la route ou chez eux. C’est avec cœur que les élus vous souhaitent d’être le bienvenu dans la famille Brétignolaise. Enfin, nous sommes heureux, au dernier conseil municipal, d’avoir voté la création d’une brigade propreté et le renforcement des sanctions à l’égard de ceux qui salissent la ville. Nous regrettons que sur un sujet de ce type l’opposition n’ait pas cru bon de voter pour ce progrès qui contribue à la qualité de vie des Brétignolais.

Votre majorité municipale

Tribune des élus de la minorité

Socialistes et Républicains / Europe Ecologie - Les Verts / Communistes et partenaires

Les Brétignolais ne sont pas dupes. Les « Assises de la Ville » ne sont qu’une étape dans la construction par le Maire et son équipe, de l’échéance électorale municipale de 2020. Dans ses conclusions à chaque réunion, il s’est borné à polémiquer et d’accuser ses « prédécesseurs » de tous les maux ! C’est pas moi c’est eux ! Niant ainsi sa responsabilité de plus de 4 ans de gestion de notre ville. Au passage, sachez que ces « Assises », ont coûté la bagatelle de 120 000 euros, sans le coût du personnel municipal mobilisé. C’est cher ! En fait, c’est le denier public du contribuable qui finance l’élaboration d’un futur programme municipal. Car six mois avant le scrutin ce type d’opération est interdit par la Loi sur le financement des campagnes électorales. Toute l’opération a été confiée à une « agence de com » parisienne…Les Brétignolais sont venus exprimer leurs besoins, leurs attentes, leur envie que les choses changent dans leur ville. Ils ont fait un bilan plutôt critique de l’action municipale et ont soumis des propositions. Ils veulent que l’on prenne enfin à bras le corps leurs problèmes : sécurité, propreté de la ville, écoles, transports, mieux vivre ensemble, emploi, logement et environnement, jeunesse… Hélas, nous le voyons tous les jours, ce n’est pas le chemin que prend l’équipe municipale! Alors ces « Assises » lors du rendu en janvier, ne seront-elles que poudre aux yeux ? Vos doléances n’auraient-elles donc servi qu’à alimenter un puits sans fond et à remplir les colonnes de Paroles ? Nous le verrons avec le vote du budget 2019.En parlant de doléances, deux associations importantes le CSB et l’Amicale Laique, viennent de réaliser et de transmettre au Maire et aux élus, un « cahier de doléances ». Leurs responsables s’inquiètent de l’état des installations sportives et de leur manque d’entretien et osent des propositions. Mais seront-elles entendues ?Nous y avions consacré une tribune, en mai dernier…Nous avions alors subi les quolibets du Maire et son éternelle propension à nous rendre responsable de tout. Pourtant, nous avions raison…la preuve ! Nous souhaitons à toutes et tous les Brétignolais de très bonnes fêtes de fin d’année !

Jocelyne Garric, Philippe Camo, Sandra Afonso-Machado, Steevy Gustave, Sylvie Daeninck, Jean-Luc Moncel, Elisabeth Petit, Mauricette Dimeur Viana

Libres et indépendants pour Brétigny-sur-Orge

Contraintes à 400 caractères d’expression, nous avons été heureuses de participer à l’inauguration de la médiathèque Marguerite Duras de Brétigny-sur-Orge, projet porté par Cœur d’Essonne Agglomération en partenariat financier de la Région IdF d’un montant de 595 560€. La culture participe au vivre-ensemble. Nous vous invitons à découvrir et à profiter de cette structure. En attendant, bonnes fêtes de fin d’année!

Isabelle Perdereau, Nathalie Lemagne



 
Haut de page