Vous êtes ici : Accueil / Votre mairie / Les tribunes du mois

Votre mairie

Les tribunes du mois


Les textes émanant de ces tribunes n’engagent pas la responsabilité de la municipalité.

Tribune des élus de la majorité

Majorité municipale « La Relève »

Toutes les collectivités et beaucoup de décideurs publics réfléchissent à leur investissement sur trois ans ou plus. Trois ans c’est la période pour faire des économies de gestion stabilisées et réfléchies et aussi pour prévoir les investissements porteurs d’avenir.
Depuis 2014, nous avons réduit les dépenses de fonctionnement de la Ville de près de 10 %. Cet effort considérable doit être maintenu car nous n’attendons pas de l’État qu’il desserre réellement la contrainte qu’il nous impose. Mais ensuite, l’effort paie. Nous l’avons fait ensemble.
D’abord il permet de ne pas augmenter les taux des impôts locaux, ensuite il autorise le maintien de l’enveloppe aux associations et l’augmentation des dépenses dans le domaine de l’environnement, de la propreté et de la sécurité. Au-delà, les marges de manœuvre ainsi dégagées permettent davantage d’investissements.
Les investissements, chacun les voudrait tous et tout de suite. Mais les investissements, nous les voulons pensés, nous les voulons concertés avec vous, par les Conseils de quartier, les réunions publiques, les réunions thématiques, nous les voulons pérennes et de qualité. Leur définition prend du temps mais les orientations sont partagées. Cette année, la vidéo-protection sera installée car nous pensons que c’est mieux pour Brétigny ; le réaménagement du boulevard de la République est réalisé car nous pensons que c’est mieux pour Brétigny, la dernière phase des travaux de l’église Saint-Pierre s’achève car nous pensons que c’est mieux pour Brétigny, le début des travaux pour la réhabilitation de l’ancien CFA destinés aux associations brétignolaises s’engage car nous pensons que c’est mieux pour Brétigny, on change tous les fauteuils des salles de notre Ciné220, car nous pensons que c’est mieux pour Brétigny, on sécurise les écoles car nous pensons que c’est mieux pour les Brétignolais, nous aménageons le sous-sol et l’étage de la Maison des Sorbiers car nous pensons que c’est mieux pour Brétigny… Ces investissements d’avenir pour notre ville en appelleront de nouveaux dans les prochaines années. Pour vous. Et avec vous.

Votre majorité municipale

Tribune des élus de la minorité

Socialistes et Républicains / Europe Ecologie - Les Verts / Communistes et partenaires

Depuis 3 ans, les Brétignolais ont bien du mal à percevoir quelle est la vision du Maire pour notre ville. Il gère au coup par coup, enchaînant les mesures démagogiques ou clientélistes, qui l’amènent à faire des volte-face ou à renoncer à des mesures annoncées.
Ainsi, après avoir depuis 3 ans réduit de manière brutale toutes les dépenses de fonctionnement, il fait marche arrière et fait voter par la majorité une hausse de 17 % 
du budget propreté et environnement pour 2017 … le ramenant au niveau de 2014 tant la situation s’était dégradée, on le constate jour après jour.
En mars, le journal « Paroles » annonçait une fête foraine pendant une semaine à Clause Bois Badeau … qui n’a jamais existé. En effet, les élus n’avaient pas prévu les mesures de sécurité imposées par l’état d’urgence, la fête n’a pas été autorisée par les autorités de tutelle. Combien d’enfants et de familles déçus !
De même, la municipalité a communiqué sur l’ouverture à toute la population du parking de la mairie puis l’a subitement refermé en catimini. Sans doute en raison des désordres constatés qu’il aurait mieux valu faire évaluer en amont !
Il faut en finir avec de telles improvisations. C’est pourquoi, lors du dernier conseil municipal, nous avons interpellé le Maire sur son projet de réorganiser temps de travail des gardiens des équipements sportifs. En 3 ans, leur nombre a été réduit de façon significative. Pour diminuer le nombre des heures supplémentaires à récupérer par ces personnels, il veut supprimer la présence de gardiens en soirée au stade Auguste Delaune et pendant le week-end au gymnase Camille Hébert, équipements très fréquentés sur ces plages horaires. Il projette, sur ces créneaux horaires, de faire prendre en charge la gestion et la surveillance par les clubs. De telles mesures poseraient de nombreuses difficultés, notamment en termes de responsabilité pour les clubs et leurs entraîneurs ou éducateurs, de sécurité avec de possibles et probables intrusions non souhaitées sur ces sites, de maintien de la propreté dans ces locaux. Espérons que, pour une fois, la municipalité entendra les responsables associatifs et que la raison l’emportera.

Bernard Decaux, Jocelyne Garric, Philippe Camo, Sandra Afonso Machado, Steevy Gustave, Sylvie Daeninck, Jean-Luc Moncel, Elisabeth Petit



 
Haut de page