Vous êtes ici : Accueil / Votre mairie / Les tribunes du mois

Votre mairie

Les tribunes du mois


Les textes émanant de ces tribunes n’engagent pas la responsabilité de la municipalité.

Tribune des élus de la majorité

Majorité municipale « La Relève »

Être élu offre des joies et des contraintes, des difficultés et des bonheurs. Depuis notre élection, chaque année, on descend d’une marche sur l’escalier des dotations versées par l’État. Cela nous contraint à dire plus souvent « non » que « oui », à économiser sou par sou, à rogner ici et là tout à la fois. À la longue, c’est un peu pénible.
Mais au moins l’exercice pénible 364 jours par an offre une compensation un 365e jour, celui où l’on vote les taux des impôts qui cette année encore restent inchangés selon l’engagement du maire. Il y a donc des informations qui se répètent chaque année et cette seule répétition nous fait plaisir.
Pour le reste, la priorité de nos dépenses, cette année, seront sans conteste la sécurité avec la vidéo-protection du domaine public, la sécurisation des écoles et d’autres bâtiments publics, et l’accroissement des efforts en matière de propreté et d’espaces verts.
Autres dépenses importantes à relever : la requalification du boulevard de la République, la transformation de l’école Jacqueline Auriol, la réhabilitation de l’école Joliot-Curie et le début des dépenses pour la réhabilitation de l’ancien CFA.
Notons encore des dépenses élevées pour le Ciné 220. Elles marquent, si besoin était, qu’au moment où le multiplex sort de terre, que l’on n’abandonne pas notre cinéma de quartier. Bien des investissements préparent l’avenir, notamment la restauration intérieure de l’église Saint-Pierre : pour les générations à venir, le passé est une ressource.

Votre majorité municipale

Tribune des élus de la minorité

Socialistes et Républicains / Europe Ecologie - Les Verts / Communistes et partenaires

C’est par un étrange courrier, que le Maire de Brétigny annonce, des trémolos dans le stylo...qu’il sera candidat aux élections législatives de juin prochain. Ainsi ce que nous disions encore récemment ici, se révèle être la vérité et non pas une histoire inventée par des « voisins du dessous » fourbes et menteurs. Le voilà qui déclame sa flamme à la ville, lui qui a en a foulé le sol voici trois ans, parachuté par la droite UDI, venant d’une autre contrée. Au passage, la ville était donc si belle et pleine d’atouts, pour que se produise un tel coup de foudre ? Faut croire alors que notre équipe faisait bien son boulot et nous sommes fiers d’en revendiquer les projets réalisés et le travail accompli. Mais il y a un bémol à la belle histoire qui pourrait endormir un enfant. Brétigny et ses 25 000 habitants demandent plus que de l’amour. Elle demande une vison d’avenir, de la présence, du travail, de l’investissement… En vérité, la ville lui sert de tremplin pour sa carrière. Le Maire, investi par M. FILLON et l’UDI, se rêve d’une ambition nationale. Il se voit déjà siéger dans l’hémicycle. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Déjà un concurrent, le Maire de Breuillet, se dévoile sur sa droite et le FN se tient en embuscade. Et puis ce sont les électeurs qui tranchent, pas les candidats-tes… S’il était élu, la loi ne permettant pas d’être Maire et député, ni de cumuler trois mandats, il abandonnerait celui de Conseiller départemental mais souhaite rester Conseiller municipal, et demeurer le « responsable politique » de sa majorité, pour garder la main sur son équipe divisée et disposer d’un Maire pour la parade ! Alors, il faudrait en effet, qu’un autre Maire soit désigné…par le Conseil municipal au sein de la majorité actuelle. C’est le jeu des chaises musicales…on change de banquette pour qu’un autre s’y assoie ! Pratique non ? On choisit la bonne place et on gagne à tous les coups. Quelle conception de la démocratie qui perdure, alors que l’on voit combien ses pratiques sont rejetées par les citoyens ! Nous espérons que les Brétignolais ne joueront pas à ce jeu là. Et puisqu’ il en va de la démocratie, laissons d’abord parler les urnes… Mais si vous êtes élu, M. le Maire, ayez le courage et l’honnêteté de démissionner et faites voter les Brétignolais pour se doter d’un nouveau maire, d’une nouvelle équipe, par le suffrage universel, au lieu de les choisir à votre main par le fait du prince.

Bernard Decaux, Jocelyne Garric, Philippe Camo, Sandra Afonso Machado, Steevy Gustave, Sylvie Daeninck, Jean-Luc Moncel, Elisabeth Petit



 
Haut de page