Vous êtes ici : Accueil / Votre mairie / Les tribunes du mois

Votre mairie

Les tribunes du mois


Les textes émanant de ces tribunes n’engagent pas la responsabilité de la municipalité.

Tribune des élus de la majorité

Majorité municipale « La Relève »

Il y a de petites joies et de grandes satisfactions à servir dans une majorité municipale, il y a du travail et du bonheur. Il y a bien des réunions, des occupations, le jour, le soir, la semaine, le week-end. Il y a hélas ! aussi parfois des pesanteurs et des lourdeurs, des peines et des accablements. Il faut, bien sûr, accepter des critiques et des débats. Bref, un mandat est à l’image de la vie, une vie plus dense peut-être. Mais parfois, on sort complètement de ce cadre et l’on se retrouve hors des chemins de la République.
Les inscriptions effectuées la nuit qui a précédé la cérémonie des vœux sont totalement en dehors de tout cela et personne n’y était préparé. Leur violence, leur bassesse, leur infamie vont très au-delà de tout ce que l’on peut lire ou entendre. Tous ceux qui ont « lu » sur les murs de Maison Neuve, ce matin-là, l’expression d’une telle violence ont d’abord eu le sentiment d’avoir touché le fond, un bas-fond de l’âme humaine et ils ont été pris un instant dans la honte fugace d’être sur terre dans le même temps que les auteurs de cette infamie.
Très rapidement, et par de nombreux messages, vous nous avez aidés. Notre sentiment s’est mué en sympathie, en affection renforcée, en soutien à l’égard de notre maire qui était la cible de ce déferlement délirant. Ensuite, au fil des jours, un sentiment de fierté a émergé d’appartenir à une équipe soudée, une équipe qui épaule son maire, une équipe rassemblée autour d’une volonté déterminée de faire bouger Brétigny en conservant son identité. Nous continuons.

Votre majorité municipale

Tribune des élus de la minorité

Socialistes et Républicains / Europe Ecologie - Les Verts / Communistes et partenaires

Des insultes à l’endroit du Maire, des symboles nazis ont été tagués sur les murs de Maisonneuve la veille des vœux de la municipalité. Inacceptable. Nous condamnons fermement ces actes délictueux. Cela dessert le débat démocratique et républicain. Une plainte a été déposée, à suivre avec la plus grande vigilance.
Des vœux du Maire, nous retiendrons le « trois en un » : de la com, de la com et encore de la com ! Merci, car la plupart des projets évoqués, sont ceux que nous avions initiés: Parc d’activités commerciales et multiplex, CFA, Maison médicale, aménagement des Sorbiers…Et oui il faut bien les vendre, faute de les avoir élaborés.
Concernant le site Amazon, annoncé à plus de 2000 emplois, puis curieusement ramené à 1000 emplois sur 3 ans, premier dérapage : Ainsi selon le Maire, sans ce projet Brétigny aurait échappé à une vaste opération de logements! Faux, lorsque nous avons signé le Contrat de redynamisation du site, avec l’Etat, la Région, l’Agglo, le département et aucune construction de logements n’y était prévu !
En revanche, toujours sur Amazon, les questions relatives à la circulation de 42.000 PL et 7800 VL sur nos voies, à l’examen d’une potentielle solution « rail », à l’absence de panneaux photovoltaïques sur les 15 ha de toits des bâtiments ou encore au traitement et la récupération des eaux de pluie, ne sont même pas évoquées.
Clou de la matinée : Le site de l’usine Clause, incendiée, acquis 1.55 millions d’euros, accueillera 290 logements. Selon N. Méary, Brétigny se développe trop vite. Alors pourquoi réaliser ces logements, accroissant l’urbanisation de ce quartier ? En ce domaine, la logique de M. Méary est-à géométrie variable.
Un projet de stade et de parking sont dans les tuyaux, vers Bois Badeau, (déjà prévus dans le cadre de l’aménagement du site). La pharmacie de La Fontaine pourrait revivre. On en a besoin, tant mieux pour les sportifs et pour les riverains du quartier Nord. Tout ce qui peut donner de la vie et du lien, est bienvenu.
Mais au delà, dans le discours du Maire, où est la vision d’avenir pour notre ville ?
Enfin, pas un mot sur la sécurité qui se dégrade dans la ville, rien sur la circulation devenue impossible aux heures de pointe, pas une phrase sur la propreté et le cadre de vie qui laissent à désirer, rien sur le monde associatif aux bénévoles si dévoués, ni sur la Culture pourtant ciment du vivre ensemble…
L’annonce d’éventuelles « assises pour la ville » vient clôturer le propos. Nous restons vigilants et présents, porteurs d’une vraie vision pour notre ville; d’un cap, d’un programme, conçu avec et pour tous les Brétignolais. Bref tout ce qui a fait défaut lors de ces vœux, que le Maire conclut en évoquant le titre éponyme de Johnny, « Envie d’avoir envie » ! Pas mal. Mais on y ajoutera celui de France Gall « Résiste » !

Jocelyne Garric, Philippe Camo, Sandra Afonso Machado, Steevy Gustave, Sylvie Daeninck, Jean-Luc Moncel, Elisabeth Petit



 
Haut de page