Vous êtes ici : Accueil / Votre mairie / Le mot du Maire

Votre mairie

Le mot du Maire

Ce samedi matin a été passionnant, il s’agissait de donner un nom à une nouvelle école. Donner son nom à une nouvelle école est très important en soi car il faut être à la hauteur de nos anciens qui ont choisi des héros, des artistes, des révolutionnaires : Jean Moulin, Jean Lurçat, Louise Michel ou encore des grands hommes que nous aurions sûrement oubliés si leur nom n’avait pas été utilisé. Je pense ici à Jean Macé.

Mais à la veille du premier tour des élections présidentielles, cette opération électorale, à laquelle participaient parents et enfants par leur vote à partir de trois noms longuement débattus, avait un sens pédagogique profond.

Et je me souviendrai longtemps de cette jeune fille au bord des larmes. C’était la première fois qu’elle votait et sa candidate n’a pas gagné. « On en a beaucoup parlé avec mes parents que j’ai convaincu de voter comme moi pour Claudie Haigneré et puis, en fait, c’est Rosa Parks qui l’a emporté, c’est pas juste. » J’essayais de la consoler. « La campagne a été passionnante, le vote serré, mais la démocratie est passée et il faut respecter le vote. » Natacha Lalanne, adjointe au Scolaire, est venue à la rescousse pour contenir les larmes. L’équipe pédagogique a eu raison, il était important que les enfants après un long travail votent sur un enjeu réel, quitte à risquer d’éprouver des sentiments mélangés d’une élection. Nous pouvons nous réjouir de faire vivre la démocratie, et on doit l’être, même si celle-ci peut créer des désenchantements.

Au final, nous serons heureux et fiers d’avoir, à Brétigny, une école Rosa Parks, figure emblématique de la lutte pour les droits civiques. La future école Rosa Parks est située juste à côté de l’Espace Nelson Mandela, nos valeurs républicaines d’égalité et de fraternité seront particulièrement bien représentées.

La commune ne peut tout faire dans une ville, elle ne peut résoudre tous les problèmes, mais ce qu’elle veut faire, elle le fait en fonction de tels objectifs qui peuvent se résumer par des formules simples : « donner accès », « assurer un égal accès ».

Pour les mêmes raisons, je suis heureux que le portrait du mois dans Paroles soit, cette fois encore, celui d’un serviteur du service public qui a pour devoir de « donner accès ». M. Dogo, le principal du collège Paul Éluard, est un passeur de savoir, un passeur de valeur, il est un de ces robustes représentants de l’Éducation Nationale, qui a pour ambition première de « donner accès », d’assurer à nos jeunes un égal accès aux savoirs et aux valeurs de notre société. Brétigny, c’est important, veut aider chaque Brétignolais à avoir accès aux services publics ou privés dont il a besoin : savoir, services de santé, mais aussi commerce ou service de transport. Notre ambition est simple, que chacun soit aidé dans ses besoins et surtout dans ses objectifs scolaires, professionnels, résidentiels, etc.

C’est bien dans cet esprit que nous nous félicitons d’une simple opération telle la chasse aux œufs qui rassemble une foule et révèle par là même un besoin chez les Brétignolais de se retrouver dans une commune aspiration pour partager en grand nombre un moment convivial des plus simples.

C’est dans cette ambition d’offrir à tous les Brétignolais un espace symbolique commun ouvert que nous organisons cette année encore la Fête de la Ville. Se retrouver ensemble, dîner dehors avec ses amis et à côté de ceux qui, peut-être, le deviendront, c’est déjà convaincre chacun que l’on participe d’une même société. D’une société sans ghetto où chacun a son accès, où chacun a sa place.

Le pendant de cet égal accès est le respect de nos règles de vie collective. Les occupations illégales ne sont pas acceptables, c’est vrai pour le cirque qui s’est installé sans autorisation sur les terrains de la commune, c’est vrai pour les caravanes des gens du voyage qui occupent sans autorisation des terrains privés (le parking de l’ancien Lidl - Autobacs). La position de la Ville est claire, nous refusons toutes les occupations illégales et nous lançons systématiquement, en lien avec le propriétaire, les procédures auprès de la Préfecture, de la Police Nationale et des tribunaux pour que nos règles collectives soient respectées.

Enfin, je veux vous inviter aux cérémonies patriotiques et en particulier à la prochaine, celle du 8 mai, qui commémore la victoire contre le nazisme. Cette année, comme l’an dernier, comme l’an prochain, il est important de nous retrouver sans exclusive autour du drapeau tricolore pour nous rappeler le passé, ses horreurs et ses victoires, pour faire vivre dans nos esprits et ceux des enfants tout ce qu’il serait immoral d’oublier. Et aussi pour penser aux derniers soldats et policiers tués et blessés cette année en défendant notre pays, c’est-à-dire, notre mode de vie et notre forme républicaine qui doit s’efforcer de donner à chacun un accès à ses propres rêves.

Le Maire, Nicolas MÉARY



 
Haut de page