Vous êtes ici : Accueil / Votre mairie / Le mot du Maire

Votre mairie

Le mot du Maire

Avec la rentrée, les choses rentrent dans l’ordre.

Une rentrée des classes est toujours un moment délicat et tendu. Les travaux qui furent nombreux cette année allaient-ils être tous prêts à l’heure ? Ils l’ont été. Les nouvelles organisations dues à la semaine de quatre jours allaient-elles être en place ? Elles le sont, même si quelques améliorations restent à l’étude.

Les dictionnaires de la Caisse des écoles ont été distribués aux enfants de CE2.

En septembre, nous avons présenté les grandes lignes du projet de reconversion de l’usine Clause. Plusieurs réunions de concertation ont permis de choisir un scénario et de proposer des pistes pour les aménagements futurs. Nous avons retenu le scénario qui correspondait à la quasi-unanimité des avis : deux-tiers de la surface sera consacrée à la prolongation du parc jusqu’à la place. Les nouveaux logements se feront sans accélérer le rythme de construction (en reportant des opérations déjà prévues). L’équilibre financier de l’opération permet de lancer la réalisation du nouvel équipement sportif dont notre commune a bien besoin alors que la population augmente et qu’aucune nouvelle infrastructure n’a été réalisée depuis plus de 20 ans.

Chaque agression contient toute l’horreur du monde et la violence qui accompagne certains cambriolages peut nous glacer le sang. Puisque nous sommes directement concernés, dans le courant du mois de septembre, j’ai fait publier sur le site de la ville et diffuser auprès des seniors, auprès des volontaires de la participation citoyenne et des conseils de quartier, des recommandations qui sont un rappel des règles de prévention précisées avec les services de la Police nationale. Je vous invite, si ce n’est déjà fait, à en prendre connaissance et à les respecter. Cette même police met tout en œuvre pour conduire ses investigations. Du côté municipal, notre service de police atteint enfin son plein effectif et donc sa pleine organisation qui lui permettra d’assurer une présence en ville à des heures tardives. Enfin, la vidéoprotection, pour laquelle l’État nous a fait attendre plus d’un an pour au final ne pas accorder de soutien financier, se met en place et sera très prochainement opérationnelle. Tous les moyens sont en place. Ils ne régleront jamais tout, nous le savons, mais nous avons poussé les curseurs au maximum. La sécurité de chacun est la première des libertés de tous.

La rentrée en ordre est aussi celle de la réouverture de la pharmacie au centre commercial la Fontaine. C’était un état des choses difficilement acceptable que de ne pas avoir pour la Fontaine, pour Rosières une pharmacie de quartier. Merci, Madame Ammar, d’avoir tenu votre projet contre les vents administratifs et les marées judiciaires. Ce fut un plaisir de vous accompagner dans cette aventure et de mettre tout notre engagement au service d’une juste cause. Il a fallu renverser bien des raisonnements, retourner bien des habitudes pour convaincre les administrations et les tribunaux que la loi de l’argent ne faisait pas tout et que la vie quotidienne des Brétignolais avait de la valeur, à défaut d’avoir un prix. Je l’ai dit lors de l’inauguration : jamais sans doute depuis que je suis maire je n’ai senti avec plus d’intensité la responsabilité des fonctions de maire quand je suis allé « plaider » à la Cour d’Appel de Paris où je savais que la pétition venait d’être déposée sur le bureau du Président en charge de l’affaire. Je n’oublierai pas ce matin-là où j’ai senti que vous étiez 1200 à m’accompagner dans le RER. Un train entier ! Merci à tous les signataires.

Maintenant, il reste à convaincre le bailleur social d’être plus souple pour faciliter les projets de supérette. Nous poursuivons nos efforts en ce sens.

Un dernier mot pour vous rappeler les Assises de la Ville. Paroles en a déjà parlé, mais la chose est suffisamment importante pour que j’y revienne : le 1er octobre commence une série de dix réunions débats pour que chacun puisse faire connaître les valeurs, les propositions, les idées, autour desquelles pourra se bâtir l’avenir de Brétigny. Choisissez la date et le lieu qui vous conviennent le mieux, mais venez, venez vous exprimer, venez écouter vos voisins ! C’est important, c’est capital que chacun puisse participer à la réflexion collective sur l’avenir de notre ville. Au plaisir de vous y retrouver.

Le Maire, Nicolas MÉARY



 
Haut de page