Le mot du Maire / Votre mairie / Accueil - Mairie de Bretigny sur Orge

Vous êtes ici : Accueil / Votre mairie / Le mot du Maire

Votre mairie

Le mot du Maire

Il y a des événements heureux qui marquent et sur lesquels je souhaite que Paroles et cet édito jettent un coup de projecteur. Dans un contexte rendu difficile en particulier par les strictes règles de sécurité, les parents et la direction, déterminés et imaginatifs, de l’école Louise Michel ont décidé d’organiser un “goûter du monde”. Moment de partage où chaque parent amenait sa spécialité pour l’offrir à tous. Comment ne pas aimer ces moments d’un bonheur simple où une école, des enfants, des parents célèbrent une part de ce qu’est Brétigny : la diversité, l’ouverture, le partage ? Un goûter d’école c’est déjà le socle républicain qui s’établit : chacun est le bienvenu avec ce qu’il apporte et chacun repart avec le goût des autres.

Autre reconnaissance, je suis venu dire à l’occasion des 20 ans d’Alphabeta, l’association qui pratique l’alphabétisation à Brétigny combien leur activité compte. Il n’y a pas de compréhension solide sans langue partagée, il n’y a pas de chance donnée à l’intégration sans langue commune. Cette association cherche toujours des volontaires. Alors pourquoi ne pas vous posez la question : n’est-ce pas à votre tour de participer à cet effort, à cet échange ?

Juin est aussi le temps des fêtes de communautés, l’Aïd, la Saint Jean des Portugais, la fête de la paroisse, bien d’autres encore ; nous nous sommes retrouvés dans une proximité fervente pour célébrer – aussi – une bonne entente collective. C’est là un trésor qu’il nous faut préserver.

Peut-être avez-vous croisé, dans les rues de Brétigny, les journalistes des Assises de la Ville. En juin, sur les trottoirs, ils ont réalisé leurs interviews – une soixantaine environ. Cet été, ils montent un film qui met bout à bout autant d’opinions et de points de vue. À partir de ce film, et de la rentrée de septembre jusqu’à Noël, nous ouvrirons des discussions collectives afin de déterminer ce que nous voulons pour l’avenir. Là encore, tous ceux qui ont le goût le Brétigny ou qui veulent le découvrir pourront, devront participer à cet exercice commun. Je vous y invite avec force. Venez participer, venez débattre, venez donner votre point de vue.

Des échanges tendus ont opposé des manifestants défenseurs de la cause animale à une association brétignolaise, notre club de rugby qui, soucieux de donner une plus-value festive à la ville, organisait une féria du Sud-Ouest avec des vachettes. Les porte-parole du groupe de manifestants ont pu constater avec les dirigeants du club les très bonnes conditions d’accueil des vachettes. J’ai également rappelé que Brétigny appliquait pleinement les principes de la République. Bien sûr, chacun peut critiquer, chacun peut protester, chacun peut même manifester (dans le cadre de manifestations annoncées à la préfecture), mais il faut garder à l’esprit que l’on ne peut empêcher quiconque de se rendre à une activité légale, autorisée et conforme aux lois et règlements.

J’ai rappelé aussi qu’un plus grand souci des animaux ne passe pas par des interdictions absolues et immédiates, comme pourrait être l’interdiction de toute alimentation carnée, nous devons progresser étape par étape. À Brétigny, nous avons déjà introduit une alternative végétarienne quotidienne dans les menus des écoles, nous aidons aux campagnes de stérilisation des chats errants, ce qui évite des moyens brutaux de s’en débarrasser, et j’utilise mon pouvoir de police pour interdire l’installation de cirques qui emploient des animaux sauvages qui n’ont rien à faire en captivité si près des hommes. Pour autant, je ne souscris pas à l’idée l’idée défendue par certains qu’il n’y aurait aucune barrière anthropologique, philosophique, entre l’homme et l’animal, et qu’aucune utilisation de l’animal par l’homme ne devrait être autorisée.. Dans tous les cas, la diversité des opinions est légitime, mais le respect des opinions d’autrui appelle la mesure dans leur expression. Je suis heureux qu’après des échanges tendus, l’événement ait pu se dérouler normalement et je remercie le club de Rugby pour sa contribution à la vitalité de notre commune.

L’été est le temps des travaux, dans les écoles en particulier. Avec ceux qui partent et ceux qui prennent quelques jours, je veux remercier ceux qui se démèneront pour préparer la rentrée : les agents de la mairie, les salariés des sous-traitants. Ce sera encore un miracle, mais je crois que nos écoles seront prêtes en septembre.

Tous ceux qui restent à Brétigny cet été et notamment les plus jeunes trouveront au cœur de ce Paroles le programme des activités et animations. Il y en a pour bien des goûts.

C’est qu’en effet, depuis le solstice d’été, les jours raccourcissent, et juillet arrive. Comme chaque année, le 12 juillet, à 18 heures, sur le parvis de la gare, nous nous souviendrons de la catastrophe ferroviaire de 2013.

Mais aussi le 13 juillet au soir c’est la République qui nous convoque à son pique-nique, à son feu d’artifice, à son bal. La République est ce qui nous rassemble, nous unit, nous protège. Elle est aussi ce qui nous inspire et nous motive. S’il ne devait y avoir qu’une chose à célébrer dans l’année, sans doute ce serait elle. Nous ne manquerons pas cette soirée.

Bel été à toutes et tous.

Le Maire, Nicolas MÉARY



 
Haut de page