Vous êtes ici : Accueil / Votre mairie / Le mot du Maire

Votre mairie

Le mot du Maire

Le 16 janvier, près de 300 participants se sont réunis pour la soirée de restitution des Assises de la ville. Une étape très importante après dix réunions débats, douze séances de porte-à-porte, deux soirées d’ateliers de propositions qui ont conduit à formuler 309 propositions. 1300 personnes ont participé à ces échanges.

Les Assises de la ville, ce sont des échanges respectueux de chacun, où tous pouvaient prendre la parole, des témoignages parfois émouvants, la prise de conscience de points de vue différents du sien, des rencontres, des liens qui se sont créés.

Les Assises de la ville, ce sont aussi des heures et des heures et des heures de travail des services et des élus pour analyser, synthétiser et au final, à partir des débats et des propositions, aboutir à 81 actions pour Brétigny (et maintenant 82, car nous en avons ajouté une dans le courant de la soirée de restitution.)

Les Assises de la ville, c’est un processus transparent qui appartient à tous, l’ensemble des prises de parole des Brétignolais lors des débats, les 309 propositions, et les 82 actions retenues par la majorité municipale sont disponibles sur le site de la ville.

Les 82 actions pour Brétigny ne sont pas exhaustives, mais elles donnent une feuille de route collective pour l’avenir. La soirée de restitution ne fut évidemment qu’une étape, car il s’agit maintenant d’avancer, de mettre en œuvre avec la contribution du plus grand nombre.

Un très grand merci à tous ceux qui ont participé d’une manière ou d’une autre à ces travaux. C’est ensemble que nous construisons Brétigny !

C’est pourquoi un comité de suivi rassemblera des rapporteurs des Assises et d’autres Brétignolais volontaires qui voudront bien les aider. Le travail est d’importance car si certaines actions sont facilement réalisables dans l’année, d’autres mettront davantage de temps.

En effet, les actions des Assises sont celles retenues pour accompagner le changement d’échelle de la ville. Or, du fait des décisions d’agrandissement prises en 2011 au moment de la définition de la ZAC Clause Bois-Badeau, Brétigny a changé et Brétigny va changer et croître encore pendant dix ans ; les actions des Assises qui accompagnent ce changement dans le temps s’étaleront donc sur dix ans. Vaste chantier, belle ambition collective.

Être toujours plus proche des habitants, voilà ce que les élus de la majorité défendent. C’est pourquoi nous nous sommes abstenus sur le projet de territoire de Cœur d’Essonne Agglomération, car nous défendons l’idée d’une agglomération au service des communes qui est la meilleure manière d’être au plus près des attentes de nos concitoyens.

L’articulation avec les communes n’apparaît pas assez dans ce projet de territoire. Est-ce que l’agglomération efface les communes, est-ce qu’elle les ignore pour être un échelon de plus du mille-feuille institutionnel, ou bien est-ce qu’elle travaille au service des communes qui doivent rester le premier échelon de proximité ? C’est une question essentielle au moment où nous voulons définir une feuille de route pour les années qui viennent.

Une agglomération au service des communes était d’ailleurs un des principes essentiels formulé lors de la séance du conseil municipal de Brétigny.

J’ai exprimé ce principe plusieurs fois tout au long des débats sur le projet de territoire, j’ai fait plusieurs propositions pour que cette préoccupation soit intégrée, on m’a assuré à chaque fois que cela le serait, que « c’était évident ». Au final, ce n’est pas du tout pris en compte, je le regrette et les élus de Brétigny ont dû s’abstenir.

Sur le fond de ce document, nous n’avons pas de difficultés ; au quotidien, sur bien des sujets le travail avec l’agglomération se passe très bien, même si sur certains points des progrès sont nécessaires. Mais notre rôle d’élus n’est pas de dire oui à tout, notre responsabilité est de donner un cap, de rappeler des principes. Brétigny ne souhaite pas que lentement, subrepticement, l’agglomération efface les communes. Nous voulons une agglomération qui facilite les projets, respecte les particularités ; une agglomération au service des communes, c’est cette idée-là que nous tenons à défendre.

Le rôle essentiel des communes a d’ailleurs été tout récemment souligné, elles ont été directement sollicitées par le Président de la République pour contribuer à l’organisation du Grand Débat national auquel il a appelé le pays. À Brétigny, nous y prendrons notre part. Quatre dates ont été fixées.

Le premier épisode neigeux de fin janvier a mis en évidence le travail difficile, rude, pénible des agents communaux. En votre nom à tous, j’ai eu l’occasion de les remercier pour la qualité et la rapidité de leur action. C’est pourquoi, j’ai voulu qu’ils soient mis en couverture de ce magazine.

Espérons toutefois un hiver froid mais sans trop d’intempéries !

Le Maire, Nicolas MÉARY



 
Haut de page