Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Rentrée 2018 : Légère baisse des tarifs et organisations...

Rentrée 2018 : Légère baisse des tarifs et organisations nouvelles

Rentrée 2018 :  Légère baisse des tarifs et organisations nouvelles

Lors du renouvellement du marché de restauration, une baisse des coûts du repas ainsi qu’un raccourcissement des délais d’inscription ont pu être obtenus par la Municipalité. Un gain pour les Brétignolais.

« Nous avons travaillé à ce que la rentrée s’inscrive sous les meilleurs auspices pour les familles brétignolaises, explique le Maire, Nicolas Méary. Le renouvellement du marché de restauration nous permet de raccourcir les délais d’inscription et une légère baisse des tarifs pour une grande majorité des familles. »
La rentrée de septembre a vu 3274 petits Brétignolais entrer au sein des écoles maternelles et élémentaires de Brétigny-sur-Orge. « Le retour à la semaine de 4 jours nous a conduits à revoir l’organisation de la semaine, explique Natacha Lalanne, Adjointe au Maire déléguée aux Affaires scolaires. Nous avons, par exemple, décidé que les enfants pourraient aller au centre de loisirs le mercredi toute la journée avec repas, ou en demi-journée (matin ou après-midi) sans repas, pour s’adapter aux journées de leurs parents qui n’ont pas forcément pu modifier leurs emplois du temps professionnels. »
La restauration a vu son marché renouvelé et de nouvelles conditions mises en place dès cette rentrée. « Le renouvellement a permis une renégociation avec le prestataire, explique Cécile Besnard, Adjointe au Maire déléguée aux Finances. La baisse du coût de revient du repas est d’ores et déjà répercutée : en baissant de 0,56 % le tarif maximum, nous baissons mécaniquement le tarif pour une très grande majorité des parents. »
Pour davantage de flexibilité pour les familles, les délais d’inscription ont été raccourcis : il est désormais possible d’inscrire son enfant à la cantine jusqu’à trois jours avant, contre une semaine l’année dernière.Autre nouveauté, les enfants qui participent à l’étude surveillée (lundi, mardi ou jeudi) ou aux accueils périscolaires du soir, reçoivent tous un goûter.

12%

C’est en moyenne le pourcentage de repas végétariens servis quotidiennement dans les cantines brétignolaises. L’habitude semble prise. Cela répondait à une attente.

Les repas végétariens, à Brétigny, c’est tous les jours et au même prix !

Durant l’été, l’Assemblée nationale a souhaité l’expérimentation, une fois par semaine, des menus végétariens dans les cantines, dans son Projet de loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, » qui est encore en discussion au Parlement. À Brétigny, l’alternative végétarienne existe déjà quotidiennement depuis plus d’un an. Et cela marche. « C’est une solution inclusive, respectueuse des régimes alimentaires de chacun, rappelle le Maire, Nicolas Méary, que nous avons pu proposer sans surcoût aux familles brétignolaises, grâce à un dialogue constructif avec notre prestataire.

3 QUESTIONS À…

Cécile BESNARD
Adjointe au Maire déléguée aux Finances et au Personnel

Quelles sont les principales nouveautés de cette rentrée pour les familles brétignolaises ?
Le marché de la restauration scolaire a été reconduit avec la société Yvelines Restauration. Nous avons demandé (et obtenu) deux avancées majeures. La première, c’est le raccourcissement des délais d’inscription. Ils avaient déjà été ramenés de 15 jours à 7 jours en cours d’année dernière. Ils sont désormais de 3 jours pour la restauration. La deuxième avancée concerne les tarifs. Le prestataire a pu nous proposer une légère baisse du prix de revient par repas, que nous avons choisi de répercuter pour les familles.

Quelle est la part du prix du repas sur la facture présentée aux familles ?
En réalité, le coût de revient du repas, c’est à dire le prix que paie la Ville au prestataire, est de 2,32 €. Mais il ne représente qu’un quart du prix supporté par la collectivité. Le principal coût est celui de la masse salariale. Les taux d’encadrement et le niveau de qualification requis pour encadrer les enfants sur les temps périscolaires représentent un coût important. Ces contraintes ne sont pas les mêmes au collège ou au lycée, ce qui explique, très paradoxalement que, plus nos enfants grandissent, moins la cantine coûte cher !

Après sa mise en place, le Kiosque Familles a rencontré de nombreuses difficultés. Qu’en est-il désormais ?
La mise en place du Kiosque était indispensable car, pour proposer une alternative végétarienne quotidienne et réduire le gaspillage alimentaire, nous devions passer par la préinscription des enfants. Après quelques mois chaotiques liés à sa mise en place, le prestataire a revu sa copie et optimisé les paramétrages afin que chacun ait accès à son espace personnel sécurisé pour les préinscriptions et que les factures ne comportent plus d’erreurs. Technocarte s’est par ailleurs engagé, à notre demande et à celle des parents, à travailler conjointement avec nous dans le cadre d’un groupe de travail, au perfectionnement du logiciel afin de s’adapter et répondre au mieux aux attentes, besoins et usages des familles brétignolaises.

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page