Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Propreté : Brétigny, c'est chez nous

Propreté : Brétigny, c'est chez nous

Association , Entreprise , Famille , Jeune , Nouvel arrivant , Senior

Après une période estivale insatisfaisante, la Municipalité a décidé d’accentuer encore ses efforts dans le domaine de la propreté. Le Plan Propreté, proposé il y a un an, voit de nouvelles actions se mettre en place dès cet automne.
« Jusqu’ici, les comportements irrespectueux en matière de propreté étaient compensés par la mise en place de moyens supplémentaires par les communes, rappelle le Maire, Nicolas Méary. Ce n’est plus possible aujourd’hui. »
« Nous avons vécu un été difficile, souligne Christian Devleeschauwer, Adjoint au Maire délégué à l’Environnement- Propreté. Plusieurs éléments contextuels permettent d’expliquer la recrudescence légitime des plaintes des Brétignolais, sans pour autant excuser cette situation. Et, dès la rentrée, tous les services ont travaillé d’arrache-pied pour rétablir une situation plus acceptable, même si elle n’est pas encore satisfaisante pour nous et pour les Brétignolais. »
Premier élément, la défaillance du prestataire qui s’occupe du nettoyage de la voie publique. En effet, en août, ce sont 30 rues qui ont été négligées et des prestations qui n’ont pas été à la hauteur du marché passé. Après plusieurs rappels, l’entreprise devra payer des pénalités à la Ville et pris plusieurs mesures, à commencer par le changement de son gérant et le renouvellement de son matériel.
Deuxième élément, des conditions météorologiques défavorables qui ont favorisé une pousse plus rapide des mauvaises herbes. Les services municipaux, qui traitent ces pousses sans produit phytosanitaire, n’ont pu répondre au besoin de désherbage et à l’entretien des espaces verts en général. À cela s’ajoutent des problématiques liées aux congés des agents, durant la période estivale.
« Avec moins de personnel, l’entretien a été plus difficile, confie l’Adjoint au Maire. Il a fallu prioriser les besoins en entretien et tout n’a pas pu être traité. »
La propreté est l’affaire de tous
Si les plaintes qui se sont multipliées ces dernières semaines sont tout à fait légitimes, il revient à chacun d’en traiter les causes. « En 2015, 201 tonnes de dépôts sauvages avaient été collectées sur les trottoirs de la ville. En 2016, nous en avons ramassées 222 tonnes sur les 8 premiers mois, poursuit Christian Devleeschauwer. Tout ce temps utilisé par nos services à retirer ces dépôts, l’est au détriment d’autres missions telles que la fauche ou la tonte... »
La Ville a mis en place, avec le Plan Propreté, plusieurs actions afin d’inciter chacun à davantage de responsabilités. « La première édition du Guide de la Propreté recensait tous les interlocuteurs, toutes les adresses, tous les renseignements pratiques pour le tri des déchets, les questions, la politique municipale d’entretien. Nous en éditerons une deuxième édition au début de l’année 2017 avec les nouvelles consignes de tri de l’Agglomération, rappelle Christian Devleeschauwer. De même, nous avons mis en place un numéro Allô Propreté pour répondre aux questions et réaliser des collectes suite à des déménagements. Les corbeilles urbaines et les corbeilles à déjections canines sont maintenant plus visibles et trois bornes de collectes de carton ont été installées dans le quartier Clause- Bois Badeau au début de l’été. »
À cela s’ajoutent des réorganisations internes afin de rendre plus opérationnelles les équipes chargées des espaces verts. Cinq équipes tournent désormais chaque jour afin d’améliorer le cadre de vie, contre quatre auparavant.
Enfin, une chargée de mission et un agent piqueteur travaillent depuis cet été dans le cadre de la Cellule de Gestion Urbaine de Proximité, mise en place dans le quartier Clause-Bois Badeau, en partenariat avec l’aménageur, la Sorgem.
À côté de ses actions de sensibilisation et de terrain, la Ville a débuté une campagne de verbalisation contre les usagers indélicats.
« J’ai demandé au service Environnement et à la Police Municipale d’identifier les auteurs des dépôts sauvages qui nuisent considérablement au cadre de vie. Plusieurs personnes ont déjà été verbalisées, » précise le Maire.
Une responsabilité de chacun
Dès le début du mois d’octobre, la Ville met en place une campagne de communication intitulée « Brétigny, c’est chez nous ! » Des mégots au pied du canapé au dépôt sauvage installé dans le salon, en passant par les déjections canines, cette campagne sous-titrée « Le feriez-vous chez vous ? » illustre la nécessaire responsabilité de chacun dans la lutte pour la propreté. « Brétigny, c’est chez nous, chez chacun d’entre nous, » souligne le Maire, Nicolas Méary.
« La plupart des corbeilles de propreté sont équipées d’éteignoir à cigarettes pour les fumeurs, poursuit Christian Devleeschauwer. Les corbeilles de distribution de sacs pour les déjections canines sont régulièrement vérifiées et alimentées. Les containers de tri sélectif sont installés dans chacun des quartiers d’habitat collectif. Il n’existe aucune excuse à ceux qui jettent leurs mégots, laissent les déjections de leur chien ou abandonnent des dépôts sauvages. Et s’il faut en arriver à la verbalisation, prévue par la loi, pour faire respecter le cadre de vie, c’est désolant, mais nous y sommes prêts. »

De nouvelles actions à venir
Dans les prochaines semaines, la Municipalité engagera de nouvelles actions en faveur de la propreté. « Nous accueillerons davantage de stagiaires dans le service des Espaces Verts, notamment durant les périodes les plus tendues comme l’été, explique Christian Devleeschauwer. Nous allons également distribuer des cendriers de poches ou encore mettre à disposition des poules à 12 foyers volontaires pour réduire les déchets organiques, ou bien encore mettre en place un chalet de compostage collectif, dans le même objectif, et travailler avec les commerçants et les entreprises, notamment sur la question des mégots. Pour la propreté, nous tentons toutes les actions pour améliorer la situation. Cependant, l’action de chacun est indispensable si nous voulons réussir dans cette entreprise. »

Quelques réalisations, dans le cadre du Plan Propreté
ACTION 1 : Allô Propreté. 127 appels ou mails depuis le 29 mai 2015 ont été traités.
ACTION 2 : Collectes à la demande. Réalisation de 4 collectes liées à des déménagements via Allô Propreté.
ACTION 3 : Visibilité des corbeilles de propreté par une bande autocollante orange.
ACTIONS 6 ET 8 : Signature de l’adhésion à l’AVPU en janvier 2016 et implication des conseils de quartier.
ACTION 7 : Nettoyage de printemps. Depuis 2015 réalisation d’un Nettoyage d’automne en plus du Nettoyage de printemps.
ACTION 9 : Mise en place d’une Brigade verte avec le SIREDOM au château de Rosières (été 2015).
ACTION 17 : Réalisation du Guide municipal de la Propreté en octobre 2015. Une mise à jour sera faite en janvier 2017
ACTION 29 : Cellule de gestion urbaine de proximité à Clause-Bois Badeau. 2 réunions générales en juin 2015 et juin 2016 et une réunion propreté en septembre 2016.
ACTION 33 : Meilleure visibilité des corbeilles à déjections canines

La propreté en quelques chiffres

664 000 euros. C’est le coût annuel du nettoiement de la Ville qui comprend le lavage des trottoirs du centre-ville et le balayage des grands axes, réalisés par une entreprise (430 000 euros) et la masse salariale des agents du Pôle Propreté qui interviennent au quotidien sur l’espace public (234 000 euros).
222 000 kilogrammes. C’est le poids des dépôts sauvages ramassés par les services municipaux sur la voie publique entre le 1er janvier et le 31 août 2016. En 2015, 201 tonnes de dépôts sauvages avaient été collectés sur les trottoirs de la ville. La mise en
décharge de ces dépôts coûte plus de 30 000 euros par an. Le temps de travail des agents municipaux représente environ 1 emploi à plein temps.
280 corbeilles de propreté sont installées sur le territoire de la commune. Elles sont, pour la plupart, équipées depuis 2015 de bandes réfléchissantes orange qui permettent de les valoriser la nuit.
36 corbeilles d’hygiène canine sont à disposition des propriétaires de chiens et proposent des sacs pour ramasser les déjections canines.
127 appels ou mails ont été passés, depuis un an, au service « Allô Propreté ». Ce service a été utilisé à 4 reprises pour des collectes liées à des déménagements.
3 750 euros. C’est le tarif maximal de l’amende pour abandon de détritus sur la voie publique.
68 euros. C’est le tarif de la contravention pour les déjections canines et pour les mégots laissés au sol.
2 Nettoyages de printemps et d’automne sont organisés chaque année. Prochain rendez-vous le samedi 26 novembre !

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page