Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Patrick Le Jeanne et Clotilde Prêle : mémoires brétignola...

Patrick Le Jeanne et Clotilde Prêle : mémoires brétignolaises

Association , Entreprise , Famille , Jeune , Nouvel arrivant , Senior
Patrick Le Jeanne et Clotilde Prêle : mémoires brétignolaises

Petit village devenue ville, Brétigny-sur-Orge regorge d’une histoire remarquable marquée par le chemin de fer, l’aventure des graineteries Clause ou encore par les exploits des aviateurs du Centre d’Essais en Vol. Patrick Le Jeanne et Clotilde Prêle* sont de ceux qui conservent et font vivre la mémoire de notre ville.

Ils ont deux approches différentes, mais parfaitement complémentaires. Ils travaillent des sujets différents, mais sont complices quand ils évoquent les temps anciens. C’est la richesse de l’histoire et de ses multiples portes d’entrée. Patrick Le Jeanne a adopté Brétigny-sur-Orge il y a bien longtemps, Clotilde Prêle est pour sa part une enfant de notre ville. Il collecte de nombreux témoignages d’anciens, recueille les documents d’époque, quand elle étudie la construction de la ville à travers les époques d’urbanisme et s’interroge sur l’aspect pédagogique de l’histoire. Deux façons de travailler qui se retrouvent autour d’une passion commune et qui offrent un regard d’une richesse sans pareil sur notre quotidien.

« Je me base sur les documents d’archives, les délibérations du Conseil municipal, les journaux de la Mairie , explique Patrick Le Jeanne. On y retrouve la trace des projets, leurs explications, leur réalisation, parfois leur abandon. » Brétigny est une ville qui s’est construite avec le temps.

« L’histoire de la ville, c’est principalement à partir du début du XXe siècle, souligne Clotilde Prêle. Le village se transforme en ville avec la construction de cités-jardins, de quartiers d’immeubles, d’éco-quartiers, selon les périodes et les modes d’urbanisme. » Sans compter sur le projet Le Corbusier qui imaginait construire sept barres d’immeubles aux Joncs Marins. Un projet qui ne verra pas le jour !

Pour recueillir toutes ces informations, pour retracer cette histoire, Patrick Le Jeanne passe des heures à collecter, à numériser, à regrouper les documents. Et des heures à écouter les récits et les souvenirs des vieux Brétignolais. « Et je regrette souvent certaines rencontres que je ne prends pas en note ! »

L’histoire permet de mieux comprendre et accepter le présent. « L’accueil et l’intégration fait partie de notre identité, rappelle Patrick Le Jeanne. Nous étions 3 000 Brétignolais en 1944, nous sommes 25 000 aujourd’hui. Les nouveaux habitants ont toujours été intégrés, ils ont fait la Ville. L’histoire nous apprend aussi la tolérance, tout en nous rappelant d’où nous venons et ce que nous étions par le passé. »

Intéresser et transmettre leur savoir sont les deux objectifs que se fixent ces passionnés. Paroles s’en fera l’écho, régulièrement, pour que cette histoire devienne notre histoire partagée

*Patrick Le Jeanne et Clotilde Prêle, l’ancien et la nouvelle présidente de l’association historique de Brétigny.

EXPOSITION
L’Association Historique de Brétigny organise une exposition « Clause à Brétigny, l’homme et l’entreprise » dans le hall de la Mairie, à l’occasion des Fêtes du Patrimoine, du 14 au 30 septembre aux horaires habituels de la Mairie.

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page