Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Jonahan et Jérémy Tran, les échecs de la victoire

Jonahan et Jérémy Tran, les échecs de la victoire

Jonahan et Jérémy Tran, les échecs de la victoire

Ils auraient pu aimer les maths mais ce sont les échecs qu'ils préfèrent. À eux deux, ils ont déjà 12 ans d'expérience et participé à de nombreux championnats. Ces fous du damier, ce sont Jonathan et Jérémy Tran.

Dans leur garage, dormait paisible un jeu d'échecs. Alors qu'ils n'ont que 6 et 4 ans, leur père dépoussière le vieux jeu pour occuper leurs après-midis de pluie. Mais « l'envie de gagner » saisit le petit Jérémy et l'art de la patience envahit Jonathan.

Le temps passe. Les parties se succèdent et ne se ressemblent pas. Lente. Rapide. Lente. « Ce que je préfère, ce sont les rapides ! », s'exclame Jérémy. « Dans les compétitions, ce sont les parties lentes qui comptent mais ce sont les rapides qui vont départager les joueurs, » précise Jonathan.

Nos deux rois de la tactique ont débuté au club d'échecs de Brétigny. Comme ils ne reculent devant aucun défi, d'autres clubs du département les ont rapidement accueillis. Les deux frères affinent leurs coups. Que ne feraient-ils pas pour protéger leur roi !

Pendant les tournois, ils rivalisent de fines stratégies et dévoilent sur le damier leurs manières cavalières sur l’échiquier. Jérémy, du haut de ses dix ans, est champion d'Essonne catégorie poussin et petit poussin 2016/2017 et vice-champion Île-de-France 2015 catégorie petit poussin : « les tournois durent une journée entière sur une semaine. Du 16 au 23 avril, nous participerons au tournoi de Belfort. On en profitera pour faire du ski ! »

Nos deux joueurs d'échecs apprennent à gérer les temps pendant les compétitions. « On a des bottes secrètes », raconte Jonathan. « On essaie d'être rapide, technique. Parfois on a du mal à accepter de perdre. Mais, c'est le jeu. Il faut savoir gérer le stress ».

Jonathan, un jour, sera créateur de jeux vidéo. Jérémy, lui, essaie de transmettre sa passion à ses camarades de l'école Jean Moulin, en présentant le jeu d'échecs en classe. Peut-être, un jour, le fera-t-il lors des activités des TAP ? « Dès qu'on commence à comprendre les règles, ça devient automatique. N'importe qui peut jouer aux échecs ! » explique-t-il.

Jérémy et Jonathan sont les deux seuls représentants brétignolais du tournoi interécoles essonnien. Mais l'union fait la force ! N'hésitez pas défendre les couleurs de Brétigny à leurs côtés !

Les deux frères voient la vie en 64 cases. Roi, cavalier, tour, fou, ils vous dament le pion en un sourire et moins d'une minute...

Souhaitons leur beaucoup d’échecs et surtout beaucoup de victoires.

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page