Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Elsa Watteel, déjà une forte autorité !

Elsa Watteel, déjà une forte autorité !

Association , Entreprise , Famille , Jeune , Nouvel arrivant , Senior
Elsa Watteel, déjà une forte autorité !

Elle s’est installée dans le fauteuil de commissaire au début du mois de septembre. À 32 ans, Elsa Watteel a pris les rênes du commissariat d’Arpajon, dont dépend Brétigny-sur-Orge. « En nombre de communes, je dirige la plus grande circonscription de l’Essonne, explique la Grenobloise de naissance. Nous rayonnons sur Brétigny, Arpajon, Montlhéry, Saint-Germain-lès-Arpajon, Linas, Longpont-sur-Orge, La Norville et Leuvillesur- Orge. Huit communes, soit près de 80 000 habitants, qui demandent des attentions particulières face à des problématiques différentes. »

Après des études de droit, elle entre dans la Police et passe simultanément les concours d’officier et de commissaire. Reçue commissaire, elle devient, en 2010, adjoint au responsable du Service de Sécurité de Proximité de Grenoble. Elle y restera quatre années avant de saisir une opportunité en Essonne, à Longjumeau, suite aux recommandations d’un de ses collègues de promotion. « Ce fut un bon choix qui m’a permis d’apprendre le métier de chef de circonscription, » explique la jeune femme. Après deux années de service, elle saisit une nouvelle opportunité en s’installant à Arpajon.

À la tête d’une centaine d’agents, dont une douzaine de nouveaux postes créés depuis cet été, Elsa Watteel réalise son rêve d’enfant. « J’ai toujours été passionnée par les livres policiers et les livres de détectives. L’investigation, la résolution des affaires... J’ai fait des stages à l’hôtel de police de Grenoble et en cabinet de détectives et je me suis aperçu que la réalité n’est pas tout à fait celle qui est romancée dans les ouvrages ! J’y ai appris les aspects de management, de procédures, de partenariat avec l’ensemble des acteurs de la vie locale, les mairies, les polices municipales, les organisateurs d’événements... »

Loin d’être frustrée par la différence entre la réalité et les livres qui ont bercé son adolescence, elle conserve sa vocation qui la conduit aujourd’hui chez nous. Et ne lui parler pas de shériff, elle a une idée tout autre de ce qu’implique son métier ! « Les gens attendent beaucoup de la Police, et c’est bien normal. Nous sommes là pour assurer la sécurité et protéger les libertés et la démocratie. Cela demande de la fermeté dans certains cas, mais aussi de la pédagogie, de l’écoute. Nous ne sommes pas là pour embêter les honnêtes citoyens mais pour faire respecter la loi et protéger les citoyens, parfois contre eux-mêmes. »

Sa première action, en tant que Commissaire d’Arpajon, fut de prendre contact avec les Maires de sa circonscription et de rencontrer les responsables des Polices municipales. « Les Maires expriment la forte demande des habitants en matière de sécurité et de respect de l’autorité. Je partage leur avis, je n’accepte pas que quelques uns nuisent à la tranquillité de tous. Nous devons êtres fermes sur ces sujets. Nos échanges réguliers nous permettent de renforcer le partage d’informations et la coordination, pour au-delà des statistiques, réduire le sentiment d’insécurité. Nous travaillons d’ailleurs avec les Maires sur leurs projets de vidéo-protection et de participation citoyenne (autrement appelé «citoyens vigilants»). »

Si elle est partisane d’une politique de prévention, afin d’expliquer plus que de verbaliser, elle ne cache pas que la sanction est souvent nécessaire car les contrevenants restent souvent sourds aux explications, par mauvaise foi ou par inconscience du danger... « Nous travaillons avec discernement sur les sanctions, mais nous devons aussi être fermes dans notre action pour la protection de tous. »

Et les objectifs ne manquent pas. « Je souhaite que notre action soit efficace en matière d’atteintes aux biens, que ce soit au domicile ou dans les véhicules, en matière de regroupements qui nuisent à la tranquillité des habitants, en matière de vente et de consommation de stupéfiants ou encore en matière de sécurité routière. Ce sont les missions sur lesquelles nous devons nous concentrer pour faire reculer la délinquance, en lien avec tous nos partenaires. Je pense là aussi aux gendarmeries puisque plusieurs brigades entourent notre circonscription et qu’un travail conjoint est indispensable pour une meilleure efficacité ! »

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page