Vous êtes ici : Accueil / Modules / Actualités / Des marges de manoeuvre pour le budget 2019

Des marges de manoeuvre pour le budget 2019

Des marges de manoeuvre pour le budget 2019

Dans un contexte budgétaire difficile, marqué par quatre années consécutives de baisse de dotations, et sans augmenter les taux communaux des taxes depuis 2014, les efforts réalisés depuis 5 ans permettent, pour le budget 2019, de dégager de nouvelles marges de manoeuvre pour répondre aux besoins des Brétignolais.

« Pour la cinquième année consécutive, la majorité municipale a proposé un budget sans augmentation d’impôt, souligne le Maire, Nicolas Méary. Grâce aux efforts de sobriété réalisés depuis 2014, la situation financière de la commune s’est progressivement rétablie. Nous continuons d’être prudents sur les dépenses, mais cela nous permet de renforcer l’entretien des infrastructures sportives (+28 % par rapport aux années précédentes) et scolaires (+21 %). Cela rend possible le renforcement des moyens de certaines missions sur la propreté, la sécurité, et de mettre en oeuvre des actions issues des Assises de la Ville. Cela nous permet d’augmenter l’enveloppe consacrée aux associations qui sont des acteurs indispensables à la vitalité et au lien entre les Brétignolais. Enfin, ces nouvelles marges de manoeuvre permettent d’investir dans de nouveaux projets. »

Avec une légère diminution en 2018, la Municipalité poursuit son objectif principal de maîtrise de ses dépenses de fonctionnement, tout en maintenant des services publics de qualité. « La contribution au redressement des finances publiques représente un « manque à gagner » cumulé de près de 9,5 millions d’euros, entre 2014 et 2020, rappelle Cécile Besnard, Adjointe au Maire déléguée aux Finances. Cette dotation par habitant s’élève à 79 € en 2018 contre 168 € en 2013. Nous avons engagé d’importants chantiers qui portent aujourd’hui leurs frais. Alors qu’en 2014, l’audit Deloitte démontrait que la prolongation de la trajectoire précédente aurait conduit à une épargne nette négative dès 2015 du fait de la réduction par l’état des dotations aux collectivités, nous avons su préserver une épargne nette positive et nous dégageons, en 2019, de nouvelles marges de manoeuvre. »

En 2019, certains projets arriveront à leur terme. Ainsi, les derniers investissements sont réalisés à l’église Saint-Pierre avant sa réouverture. Après la démolition de la ferme La Fontaine, les jardins familiaux seront implantés en cours d’année. Le cheminement vers l’Orge sera ouvert.

D’autres investissements seront réalisés en 2019, tels que la réhabilitation de l’ancien pavillon de gardien à l’entrée du parc La Fontaine, qui accueillera, à terme, des activités associatives, l’implantation du skate-park, la réfection du tunnel de la gare, la transformation du terrain en herbe en terrain synthétique au stade Robert Barran.

D’autres équipements nécessitent plusieurs années d’investissement pour aboutir. C’est le cas du futur groupe scolaire, du centre de loisirs et de l’équipement sportif qui seront implantés dans le quartier Clause - Bois-Badeau ou de l’aménagement de l’ancien CFA.

17,90 %

C’est le taux communal, inchangé depuis 2014,de la taxe d’habitation à Brétigny-sur-Orge.De même, le taux communal de la taxe foncière est maintenu à 20,02 %

3 QUESTIONS À...

Cécile BESNARD

Adjointe au Maire déléguée aux Finances et au Personnel

Plusieurs chantiers budgétaires ont été lancés dès 2014 sur les dépenses de fonctionnement. Quels en sont les résultats ?
Nous avions lancé, après un audit financier réalisés en début de mandat, plusieurs chantiers pour rétablir les finances municipales et permettre de maintenir les investissements. Grâce à une politique de sobriété, grâce à l’engagement de tous et notamment du personnel municipal, nous avons pu encaisser les baisses de dotation de l’État sans augmenter les impôts. Promesse tenue. En 2019, nous récoltons les fruits de cette politique avec des marges de manoeuvre nouvelles qui nous permettent d’investir pour les Brétignolais dans de nombreux domaines.
Les Assises de la Ville ont fait apparaître certains besoins qui pourront, dès cette année, trouver une réponse.
Dans le domaine du sport et des écoles, nous avons décidé d’effectuer un effort supplémentaire pour l’entretien des structures. De même, nous portons une attention particulière pour la sécurité, la propreté, mais aussi la jeunesse et l’animation.Les associations seront aussi au coeur des investissements avec la réhabilitation du pavillon du gardien du Parc La Fontaine, qui leur sera dédié. Enfin, ces marges de manoeuvre nous permettent de travailler sur des projets d’envergure tels que la construction d’une nouvelle école, d’un centre de loisirs, rendus indispensables par l’accroissement de la population brétignolaise et de financer l’équipement sportif attendu depuis longtemps. Ce sont des projets à plus long terme mais que nous devons anticiper dès maintenant !
Pour les investissements, la Ville reçoit-elle des aides extérieures ?
Oui, la Ville s’inscrit dans un partenariat fort avec les autres collectivités publiques. La Ville demande des subventions à la Région, au Département. Ainsi, en cette fin du mois d’avril, nous recevrons près d’un million d’euros de la Région dans le cadre du Contrat d’Aménagement Régional. De même, le Département est un partenaire important dans le financement des travaux de l’ancien CFA, notamment, grâce au Contrat de Territoire qui soutient les communes dans leurs investissements.

Retour à la liste des actualités


Les autres actualités

<
>
 
Haut de page